Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[BDS] [bobocologie] [colonialisme] [geopolitique] [interdictions] [racisme] [voloblog] Infos

Macron à la pêche au pt’i blanc*

mardi 6 octobre 2020 par SHAHSHAHANI Volodia

Le président a émis un petit prout raciste nommé "séparatisme". Pas sûr qu’il y gagne grand’chose sur sa droite, mais peut-être quelques points auprès de sa gauche socialo-sioniste, façon Valls-Jadot-Glusksman and co ? Sauf que même de ce côté la surenchère est forte avec l’avatar sioniste, Onfray qui redécouvre les "bienfaits" de l’holocauste colonial.

- Le prout présidentiel a été immédiatement suivi par la descente d’une patrouille de police…dans une école.

- Le prout présidentiel a été précédé par une campagne lancée au milieu de l’été à la suite du grand mouvement anti-raciste Floyd-Traoré. Ce fut l’occasion d’une grossière manip du torchon national-sioniste "Valeurs Actuelles" comme par hasard présent là où un unique manifestant (sur 30 000) a crié un "sale juif". False-flag probable, dont on ignore s’il y eut des complices en amont…à en juger par le profit qu’ont pu en tirer des Goldnagel et évidemment la presse israélienne

- Puis, un appel à manifester le 20 septembre a été lancé par l’hebdo sioniste "Marianne",
fondé par l’historique spécialiste du "en même temps", le nommé Jean-François Kahn. Pas en reste avec les "Charlie" et "Valeurs Actuelles", les trois feuilles ont été fort justement amalgamées par Jean-Luc Mélenchon.

- Le climato-sioniste Jadot a profité de la conjoncture raciste pour sortir son couplet burkini. Sur ce thème ô combien porteur, il avait été précédé sur sa gauche par le groupe anarcho-écolo grenoblois PMO (Pièces et Main d’Œuvre)

- Lors d’une audition à l’assemblée nationale, des député(e)s (rem, lr) ont ostracisé la vice -présidente du syndicat étudiant UNEF parce qu’elle avait un foulard sur ses cheveux ! On peut rappeler à ces politicien(ne)s racistes qu’il n’y a pas si longtemps en France, nos grands-mères et même nos mères ne sortaient qu’avec un fichu sur la tête, "Hermès" pour les bourgeoises, "prisu" pour les paysannes et les ouvrières.

Heureusement il n’y a pas que des Schiappa, Weintraub, Le Pen, Badinter, Rossignol…D’authentiques féministes perpétuent le souvenir d’une Gisèle Halimi (disparue à 93 ans le 28/07/20) pour qui l’émancipation des femmes ne pouvait être séparée de la lutte anti-coloniale. Elles sont plus rares aujourd’hui mais on peut signaler la capitaine Carola Rackete qui s’est portée au secours de migrants avec son bateau Sea-Watch 3 défiant le national-sioniste italien Salvini. Un autre bateau solidaire de migrants en détresse, affrété par l’artiste Bansky porte le beau nom de Louise Michel, héroïne du féminisme et de la lutte prolétarienne lors de la Commune de Paris.

En compétition avec un pseudo "féminisme", c’est une prétendue "laïcité" qui fait le lit du racisme aujourd’hui. Bien avant que le Front National n’en fasse son mantra, c’est à gauche et même à "l’extrême-gauche" que cette "théorie" a refait surface. En 2010, une crise éclata au sein du groupe trotstkiste NPA quand une militante, portant foulard (Ilham Moussaïd), a voulu se présenter aux élections régionales. Cris d’Onfray (déjà) et aussi de la socialo-sioniste Filipetti, alors chez les Verts, qui avait revendiqué la présence du drapeau "israélien" dans un défilé contre la guerre en Irak en 2003. Ils furent même rejoints par une Morano, pour affirmer solidairement : "La religion est l’opium du peuple".

Problème, la formule de Marx délivre un tout autre message. Ce narcotique est la réponse à la souffrance des opprimés ici bas comme l’a fort bien démontré Pierre Tevanian dans :

"La Haine de la Religion"
(Ed. La Découverte, 2013).

Une jeune musulmane qui porte volontairement un foulard dans la France d’aujourd’hui est surement une révoltée plus digne d’intérêt que les laïcards soumis(es) qui tentent de la terroriser.

Sur ce thème voir aussi cet article de Philippe Marlière

* "Petit Blanc" définition : celui qui, dans une société multi-ethnique à dominante blanche, se trouve sur l’avant-dernier barreau de l’échelle sociale. N’ayant pas les tripes pour se révolter contre le "gros blanc" qui l’exploite, il se retourne, à l’appel de ce dernier, contre celui qui se trouve sur le dernier barreau, en général un "coloré".


Messages et Commentaires ...
  • 9 octobre 2020 VSH - "séparatisme capitaliste"

    Une tribune de chercheurs dénonce le véritable séparatisme de la société française, camouflé derrière le "musulman", coupable d’office, comme l’avait été le "juif" au siècle dernier dans l’état français


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP