Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[BDS] [censure] [geopolitique] [press&web] [voloblog] Infos

De la démocrature en Occident

Wikileaks, Brexit, "Israel"

jeudi 11 avril 2019 par SHAHSHAHANI Volodia

En 24 heures on aura eu droit à une convaincante démonstration de cette démocrature.

Le 10 avril. Les chefaillons de la dite "Union Européenne" ont une nouvelle fois assisté leurs homologues britanniques dans leur dessein non avoué – mais si visible – de revenir sur le vote – en 2016 - du peuple britannique pour sortir de l’UE, en prolongeant d’encore six mois l’échéance de sortie. Exactement comme les politicards français avaient bafoué le vote populaire de 2005 contre la constitution qu’on voulait leur faire avaler en la faisant repasser sous le "Traité de Lisbonne".

le 11 avril, le même pouvoir anglais est venu arrêter le journaliste d’investigation Julian Assange dans l’ambassade de l’Equateur, pays revenu dans le giron atlanto-sioniste pour quelques miettes distribuées à des dirigeants corrompus. Aucune démocrature européenne n’a seulement esquissé un geste de soutien envers le fondateur de Wikileaks : France, UK, Allemagne…
- Sans parler de la Suède dont la "justice" s’était laissée manipuler dans une fake-news, une accusation de "viol" contre Assange - abandonnée depuis.
- Sans parler de François Hollande qui avait été jusqu’à détourner l’avion du président bolivien Moralès, pensant qu’il transportait cet autre héros de l’information, Edward Snowden
- Sans parler de "nos partenaires" d’Europe orientale, Pologne, Tchéquie, Hongrie &co, à quatre pattes devant les Etats-Unis et l’entité sioniste qui occupe la Palestine depuis 70 ans.

Le 10 avril justement, on aura entendu, lu, et vu sur l’appareil de propagande du régime français le compte-rendu des élections législatives du régime de Tel-Aviv comme s’il s’agissait d’un pays "normal" alors que nous avons à faire à une entreprise coloniale, autrement dit un régime dont l’existence même est un crime contre l’Humanité. Il était en gros demandé aux "Israéliens" de choisir lequel des candidats serait le mieux à même d’assurer la pérennité de l’Apartheid, comme la expliqué l’éditorialiste de Haaretz, Gidéon Levy


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP