Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[climat] [geopolitique] [press&web] [voloblog] Infos

Excitation climateuse

samedi 29 juin 2019 par SHAHSHAHANI Volodia

Un petit coup de chaud et hop, c’est encore la faute à ce malheureux C02 et bien entendu on interdit aux pauvres de circuler pour que les riches puissent forcer sur la clim’. A Grenoble, on est toujours en pointe sur le sujet. Mieux des écolos-alpinistes ont commencé à…"s’encorder pour le climat" en compagnie du maire de la localité et maintenant ils entendent déployer leur quincaillerie à Paris le 6 juillet. A leur décharge, si l’on peut dire, la quête de subventions, supprimées en partie par la Région dont la préférence va à une autre variété d’"écologistes", les chasseurs. Il suffit aujourd’hui de prononcer le mot "climat" pour être aussitôt crédité.

On entend cependant d’autres sons de cloche. Sur RMC, le matin du 26 juin face à Jean-Jacques Bourdin qui s’efforçait de le faire trébucher en lui demandant s’il "croyait" au "réchauffement climatique", Louis Alliot, numéro 2 du RN, a calmement répondu qu’on pouvait se poser des questions sur les origines de celui-ci.

L’après-midi sur la même radio, Eric Brunet qui n’a jamais fait mystère de ses convictions libérales lance un débat sur l’opportunité des interdictions de circulation aux véhicules les plus anciens. Résultat : la majorité des sondés approuve son point de vue exprimé un peu plus tôt : "on a eu les gilets jaunes pour moins que ça …5 centimes de hausse des carburants " et il déclare trouver injuste la mesure interdisant aux pauvres de circuler.

La bourgeoisie de gauche n’a eu que ce qu’elle méritait aux élections européennes. Que l’on se rappelle les prestations de la malheureuse Manon Aubry qui sur la fin de sa campagne courait en vain derrière le train bobocolo,
Beaucoup plus discret sur le sujet, le RN a pu engranger une partie du vote populaire des "Gilets Jaunes". Curieux tout de même que les loosers (Wauquiez, Mélenchon & co) n’aient même pas eu l’idée de parier sur l’avenir (quand la supercherie sera admise).

D’une façon générale, la résistance au dogme du RCA (réchauffement climatique anthropique) est plus forte à droite voire à l’extrême droite, ou chez les libéraux, libertariens, et autres "productivistes". Donald Trump en est évidemment un bon exemple. On peut ne pas partager ces idées tout en citant des propos qui paraissent censés, comme ce fut le cas ici pour une tribune publiée dans la revue "Valeurs Actuelles" -> . La résistance au dogme n’est toutefois pas exclusive de ces catégories

LA PART INFINITESIMALE DU CO2 ANTHROPIQUE

En se basant sur les propres estimations du GIEC et ses projections pour 2050 (division par deux des émissions) Remy Prudhomme et Christian Gérondeau démontrent que l’effet sera à peine perceptible compte tenu de l’énorme masse de C02 contenue dans l’atmosphère (3200 milliards de tonnes en 2019) et de la petite quantité émise par le recours de l’humanité aux hydrocarbures (16 milliards de tonnes par an).

Dans le même document (pdf joint) les auteurs rappellent que le pseudo "Accord de Paris" ne contient même pas le mot "CO2" en raison de l’opposition des pays en développement.

A propos de la taxation. "Le prix du carburant comporte déjà une "taxe carbone" qui ne dit pas son nom et qui s’élève à 0,8 euro par litre…et pour diminuer de moitié la consommation d’hydrocarbures routiers, une éventuelle taxe carbone supplémentaire devrait beaucoup plus que doubler…ce qui conduirait le prix du litre à 3 euros ou plus, niveau insupportable…"

CANICULE 2019 : DES RECORDS

Le petit phénomène meteo actuel occupe la quasi totalité de la production médiatique et politicienne. Or, nous ne sommes sortis du PAG (Petit Age Glaciaire) que depuis 150 ans. La période actuelle pourrait être appelée "Optimum Climatique Contemporain" (OCC) par référence aux petits "interglaciaires" les plus récents, OCR (optimum climatique romain) et OCM (optimum climatique médiéval). Et il se trouve que les mesures de température ont à peu près la même ancienneté. Tout comme l’ "Age Industriel", une anecdote au regard de l’évolution du climat. Rappelons qu’avant le PAG, les glaciers alpins avaient pratiquement disparu sous 3500 m (au moins). Si l’optimum présent dure aussi longtemps que les précédents, nous verrons certainement de nouveaux records, la disparition des glaciers, l’écroulement des parois, sans que nos émissions de C02 y soient pour quoi que ce soit.

"S’encorder pour le climat", lutter "contre le réchauffement" n’ont aucun sens. Ce qui peut en avoir, c’est lutter contre ses effets sociaux quand nous sommes 7 millards alors que la population à l’époque de l’OCM était quatorze fois moindre.


Proposer un commentaire

voloblog

accueil | espace privé | site sous SPIP