Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[censure] [geopolitique] [press&web] [voloblog] Infos

SAUVER ASSANGE

jeudi 6 juin 2019 par SHAHSHAHANI Volodia

La mobilisation en faveur du lanceur d’alerte qui a permis à la presse de dévoiler les crimes et manipulations de l’impérialisme états-unien est réelle dans les pays anglo-saxons mais quasi inexistante en France.

De nouvelles menaces d’extradition vers les USA se précisent avec la complicité des états soumis, en premier lieu le Royaume Uni et la Suède.

Julian Assange a écrit la lettre suivante au journaliste Gordon Dimmack :

"J’ai été isolé de toute capacité de me préparer à me défendre, pas de portable, pas d’Internet, pas d’ordinateur, pas de bibliothèque jusqu’à présent, mais même si j’y avait accès, ce ne sera que pour une demi-heure avec tous les autres une fois par semaine. Il suffit de deux visites par mois et il faut des semaines pour que quelqu’un soit mise sur la liste d’appels téléphoniques et le cercle vicieux pour passer leurs coordonnées par une enquête de sécurité. Ensuite, tous les appels, à l’exception de ceux de l’avocat, sont enregistrés et sont d’une durée maximale de 10 minutes et d’une durée limitée de 30 minutes par jour, pendant laquelle tous les détenus se disputent le téléphone. Et le crédit ? Juste quelques livres par semaine et personne ne peut m’appeler.

Une superpuissance qui se prépare depuis 9 ans avec des centaines de personnes et des millions incalculables dépensés sur cette affaire. Je suis sans défense et je compte sur vous et d’autres personnes de bonne moralité pour me sauver la vie.

Ma résistance reste entière, quoique [je sois] littéralement entouré d’assassins. Mais l’époque où je pouvais lire, parler et m’organiser pour me défendre, mes idéaux et mon peuple est terminé jusqu’à ce que je sois libre. Tous les autres doivent prendre ma place.

Le gouvernement américain ou plutôt les éléments regrettables qui le composent et qui haïssent la vérité, la liberté et la justice veulent tricher jusqu’à mon extradition et ma mort au lieu de laisser le public entendre la vérité pour laquelle j’ai remporté les plus hautes distinctions en journalisme et qui m’a valu sept nominations au prix Nobel de la paix.

En fin de compte, la vérité est tout ce que nous avons."

Traduction de l’Anglais sur le site WSWS

Lire aussi le plaidoyer de Pamela Anderson qui dénonce le caractère farfelu des accusations de "viol" portées contre Assange (retirées faute de preuves puis reprises sans le moindre fait nouveau) par la "justice" suédoise.


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP