Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[pente raide] [press&web] [Mont-Blanc] Courses

PEUTEREY : des omissions

samedi 4 août 2007 par La rédaction

Sur le forum interne de volopress, plusieurs rédacteurs se sont interrogés sur le déroulement de la course à la face nord de l’aiguille Blanche de Peuterey le 13 juillet rapportée sur camptocamp

- Le récit de l’aller sur les deux jours est assez développé. L’auteur de la sortie (Christophe Marteau) rapporte aussi qu’il a descendu seul en surf la face nord. Pour la montée l’auteur parle dans le sens de la marche, à droite. Ce terme est à nouveau utilisé pour la descente : s’agit-il de la rive gauche classique ou du long couloir de la rive droite ?

A ce moment du récit nous savons donc deux choses. Christophe Marteau est sur le glacier au pied de la face nord et ses trois compagnons (dont l’un a perdu un crampon) sont au sommet de la Blanche de Peuterey.

- Après cette description, revenu chez lui, Christophe Marteau imagine ses compagnons de retour au bivouac de la Fourche pour retenter la face nord de la Blanche.

Entre les deux phases, on ne sait rien.
- Qu’ont fait les trois compagnons de Christophe Marteau au sommet de la Blanche. Par où et comment sont-ils revenus ?
- Du pied de la face nord de la Blanche où le récit s’arrête, que fait Christophe Marteau, seul sur le glacier. Par où et comment se fait son retour ?



PEUTEREY_MARTEAU

Messages et Commentaires ...
  • 5 août 2007 Etienne Haller - helico ?

    Certaines sources font état de l’hélico des secours...

  • 6 août 2007 VSH - sources ?

    "certaines sources " j’espere que les tiennes sont béton. D’un anonyme je n’aurai jamais passé une telle "suggestion".

  • 6 août 2007 Christophe Heydel - Bravo

    Bravo, il a fallu 3 semaines pour exprimer ce besoin de vérité et le mettre en ligne. Si l’objectif de la mise en ligne est d’avoir une réponse, il me semble plus simple de demander directement à l’auteur de la sortie. Pour envoyer un mail à Christophe Marteau, il suffit de cliquer sur son nom.

  • 7 août 2007 VSH - PUBLIER

    Je ne vois pas d’information dans le message de Christophe Heydel, mais puisqu’il est là, je réponds rapidement.

    - Délai. En plein mois de juillet tout le monde n’a pas le nez collé sur C2C à longueur de journée. Des rédacteurs de volopress se sont cependant aperçus de la bizarrerie du CR de Peuterey. Etant pour ma part hospitalisé depuis le 3 juillet, ils n’ont attiré mon attention que lorsque que je commençais à sortir du coltard. Ce n’était pas nécessaire, ils auraient pu tout aussi bien poster l’article eux-mêmes.

    - Public-privé. C’est la blague de l’année ou bien ? Alors tu t’adresses au grand public en décrivant longuement (et auto-élogieusement dans le cas qui nous intéresse) la partie de la course qui se passe bien et silence radio sur une partie tout aussi importante. Pour connaitre la partie cachée, coucou fais-moi un petit mail, je te raconterai peut-être, mais chut !

  • 8 août 2007 LTA - vérité

    A partir du moment où l’on fait un "papier" sur internet, il me semble que l’on est un peu comme un journaliste même sans modération. De nos jours, les moyens de communications sont tels qu’il est facile de faire passer ce que l’on veut à presque n’importe qui. Depuis le début, nous avons voulu décrire la montagne le plus objectivement possible. Même les photos d’ambiance des Toponeige où l’on ne distingue aucun arrière plan qui puisse permettre d’identifier où l’on est, sont prises réellement à l’endroit décrit. Nous avons choisi la clarté. Il en est de même sur le site où l’on parle aussi de nos erreurs, mauvais choix, expériences d’avalanches... qui ont un double intérêt : servir aux lecteurs et rappeler que même les amateurs confirmés et professionnels de la montagne ne sont pas intouchables. Après chacun est libre : faire un compte-rendu de sortie ou non. Mais dans le premier cas, omettre des faits importants n’est pas "réglo". Si effectivement il y a eu récup hélico comme semble le signaler Etienne Haller, alors il y a quelque part "tromperie" sur l’article qui relate, comme le dit Volodia, une sortie réussie pour l’auteur et effectivement auto-élogieuse. En parler publiquement ici est avant tout un moyen de dire que nous ne fonctionnons pas ainsi.

  • 8 août 2007 MLF - Les dessous d’internet …

    Trop d’info tue l’info, mais ne dire qu’une partie … ?
    Tout d’abord un grand respect aux 4 personnes qui ont su guetter les conditions pour envisager la descente d’une telle face ! On connaît tous (par le biet d’internet, encore !) la liste de course que ces personnes réalisent en 1 saison, qui pourrait être le rêve de certains sur une carrière …
    Mais quand on lit plus précisément le compte rendu sur C2C, on avoue ne pas avoir tout compris ??? 4 personnes au sommet, 1 personne avec un problème de crampons (ce qui peut arriver à tout le monde !) et un surfeur qui descend la face.
    Et après ???
    La suite qui n’est pas raconté dans le compte rendu : un hélitreuillage pour les 3 personnes restées au sommet (redescendre sans crampons peut être dangereux) puis un hélitreuillage pour le surfeur au pied de la pente et retour pour tout le monde à Courmayeur ; source d’info de la protection civile de la Vallée d’Aoste.
    Oui, mais alors pourquoi ne pas le mentionner dans le compte rendu ?
    Pour moi il n’y a pas de honte à appeler les secours en cas de nécessité ? Bien au contraire, c’est même fait pour cela !
    Le compte rendu de Laurent Dupré sur sa descente de la face Ouest du Mont Blanc qui avait été sujet à polémique avait le mérite d’être clair : il avait utilisé l’hélico, que ça plaise ou non (autre débat !).
    Pour moi internet est un lieu de partage sur notre passion commune qu’est le ski de randonnée, voire la montagne en règle général, mais je trouve au contraire intéressant de raconter ces anecdotes qui peuvent rappeler à tout le monde qu’on est petit face à la montagne et que le moindre problème (technique ou autre !) peut être vite une source d’ennui.
    Bref, on raconte ce qu’on veut sur internet, le seul hic, c’est que de ne pas raconter toute la vérité, les gens qui lisent les commentaires vous croient hors d’atteinte et au dessus de tout alors que tout le monde est au même niveau face à la montagne ! il faut savoir humble face à la montagne, et quitte à faire partager ses émotions, autant raconter ce qui peut être intéressant de partager, les moments forts comme les pires cauchemars, afin que ça serve aux autres...

  • 8 août 2007 christophe - Rien d’autre à faire ?

    Je voulais juste pas rajouter une couche, car mes potes avaient déjà assez les boules de ne pas avoir descendu la face ! J’avais bien hésité de rentrer la course, mais pour moi le plus important était les conditions de la face et juste dire que la face était en condition !!!!!!! Maintenant je vois que ça pose problème pour vous, donc j’ai supprimé mon CR sur C2C. Maintenant, les gars qui se posent la question si je suis descendu par la voie classique, c’est bien, vous etes au top !!!!!!!!!!!!!!

  • 8 août 2007 VSH - CR Peuterey en pdf

    L’auteur (Christophe Marteau) ayant retiré son compte-rendu de CamptoCamp, on peut télécharger la version intégrale en pdf à la fin de l’article ci-dessus afin que les echanges qui ont suivi restent intelligibles

  • 8 août 2007 LTA - c’est dommage !

    Bonjour Christophe.
    Fort heureusement nous avons bien sà»r d’autres choses à faire comme le prouve cet article paru 3 semaines après ta descente. Comme je l’ai dit plus haut nous sommes pour le plus de clarté possible dans les articles compte-rendus de sorties. Je comprends bien que tes potes avaient les boules mais en quoi est-ce blessant de dire ce qui s’est réellement passé ? Comme le dit MLF il n’y a pas de honte à être secouru. Et alors ? Eh bien si tes équipiers étaient gênés, tu pouvais très bien ne pas faire de compte-rendu. Donner les conditions ? Pour qui ? Etant donné la météo annoncé (iso 0°C à 4500 pour plusieurs jours dès le soir de votre sortie) de toutes façons cela n’aurait servi à personne. On le sait tous, il y a toujours un certain plaisir à annoncer une belle réussite et la Blanche de Peuterey en est une. Qui plus est pour une telle face, l’info est à mon avis davantage collector et historique que pratique. Il n’y a pas foule au portillon. Raison de plus pour ne pas passer un tel "détail". Je regrette ta réaction aggressive. Et il est dommage d’avoir supprimé la course. Il eut été, à mon avis, plus judicieux de rajouter l’info manquante. Je doute que Stéphane (que je n’ai pas eu encore l’honneur de connaître mais que je connais un peu par ses belles réalisations dans le massif) et Sylvain (avec qui j’ai déjà eu le plaisir de converser) aient encore les "boules" comme tu le dis. Compte-tenu de leur niveau de ski, je suis sà»r qu’ils auront l’occasion d’y retourner et de descendre cette face. C’est en tous cas ce que je leur souhaite. Cordialement.

  • 9 août 2007 RED - reprise hélico

    Ou comment s’est terminée la course à Peuterey. Ci-dessous le courriel adressé par le Secours Alpin Valdotain à Emmanuel Le Folgoc

    De : s.carrel@regione.vda.it [mailto:s.carrel@regione.vda.it]

    Envoyé : mercredi 8 aoà»t 2007 13:17
    À : Le Folgoc, Emmanuel

    Objet : R : Demande de renseignements sur un sauvetage ...

    Suite à votre demande d’informations , je vous adresse les réponses du Secours Alpin Valdôtain, coordonné par la Protection civile de la Vallée d’Aoste.

    Cordialement.
    Silvia Carrel

    Voilà nos réponses :

    D1 : Pouvez vous me confirmer qu’une intervention de la part de la sécurité civile a bien eu lieu ?

    R1 : oui, intervention par hélicoptère de la Protection Civile de secouristes du Secours Alpin Valdôtain.

    D2 : Que 3 personnes ont étées évacuées du sommet , (déposées où ?)

    R1 : Oui, trois skieurs ont été évacués, indemnes, par treuil du sommet et déposés à la base hélico de Courmayeur

    D3 : Et la 4° personne a bien étée récupérée au pied de la pente (après une descente à ski) ? (déposée où ?)

    R3 : la 4ème personne a été treuillée au pied du versant Nord de l’Aiguille Blanche après y être descendue en surf ; elle aussi était indemne et a été transférée à la base hélico de Courmayeur

    D4 : Le secours a bien été demandé à la suite d’une perte de crampons.

    R4 : il nous résulte qu’il y a eu une casse de crampon.

    Silvia Carrel

    Vice-chef du Bureau de presse

    Responsable des rapports avec la francophonie
    Présidence de la Région autonome Vallée d’Aoste

    1, place Deffeyes
    I - 11100 Aoste
    tél. +39.0165.273200
    fax +39.0165.273402

    courriel : s.carrel@regione.vda.it

  • 9 août 2007 Christophe Heydel - modérateur

    Bonjour,

    - A titre personnel, je n’avais pas d’opinion sur la sortie de Christophe Marteau à Peuterey car je ne disposais pas de suffisamment d’éléments. J’avais eut des infos fin juillet par un collègue avant de la rechercher sur c2c en voyant le sujet sur Volo. Si cette question m’avait empêché de dormir, j’aurais envoyé un mail à Christophe Marteau ou j’aurai demandé à mon collègue.

    - A titre de modérateur topo c2c, je n’ai aucune opinion sur les commentaires Perso de Christophe Marteau. La partie Perso est personnelle. Un modérateur topo-guide c2c ne doit s’occuper que de la partie technique du topo (descriptif et conditions). Nos seuls soucis sont les suivants :
    - Les conditions sont-elles celles effectives de la voie ce jour-là
    - Est-ce que le descriptif du topo est bon ? Les commentaires de Christophe Marteau sur la montagne qu’il vit avec ses potes ne regardent pas la modération topo.
    Le modérateur c2c intervient sur la partie perso si des infos sont mal placées (transfert dans les bons champs) ou si les commentaires sont interdits par la charte des forums (insultes, etc….)
    Pour la modération c2c, la sortie de Christophe Marteau a sa place sur c2c : le topo est nouveau et les commentaires perso ne contiennent pas d’insultes. Christophe Marteau peut remettre sa sortie sur c2c, elle est encore dans le cache Google.

    - A titre de membre élu du board de c2c et pour répondre à LTA et VSH sur la gestion des papiers internets, je suppose que leurs propos ne concernent que la gestion de Volopress. c2c est un site géré par une association loi 1901 dont les statuts sont là :
    <http://camptocamp.org/>
    Tout le monde peut adhérer à l’association. c2c est un site libre et ouvert à toutes les bonnes volontés. Si LTA ou VSH souhaite définir les critères de modération des sorties c2c, c’est avec plaisir, mais cela doit se faire dans le cadre des statuts de l’association.
    Nous pouvons éventuellement lancer une réflexion de fond sur la modération sortie des différents sites internets. Mais cela doit se faire par discussions entre groupes gestionnaires des différents sites et certainement pas en pointant du doigt une sortie mis sur le site du voisin.

    Si LTA et VSH considèrent, suivant leurs critères, que le CR c2c de Peutery est bizarre, ils ont parfaitement le droit de le remarquer et de ne pas être d’accord. Mais des mails à Christophe Marteau et à la modération c2c sont des outils de communication plus adéquats qu’un sujet "torride" sur Volo.

    - J’ajouterais qu’à titre personnel, je ferais tout pour que l’association c2c soit loyale envers ses contributeurs. c2c n’existe que grâce à ses contributeurs : du pratiquant pour le pratiquant. L’association n’existe que grâce et pour ses contributeurs.
    Christophe Marteau a souhaité partager des infos, merci à lui. Ses raisons pour partager ces infos et ne pas parler des secours ne concernent essentiellement que lui.
    Ma première intervention rapide était au niveau du sujet lancé par la rédaction Volopress.

    A+

  • 20 août 2007 piolet15 - mouais ...

    Il n’y a pas si longtemps que ça que nous avions echangé avec Christophe, une longue conversation sur le sujet : pourquoi rentrer une sortie ?
    J’ai toujours refusé en ce qui me concerne à cacher quoique ce soit, au niveau des mes ascensions. Meme si je me fais parfois chambrer ( on se souviendra bien de l’aiguille croche, qui n’aurait jamais été rentré si je ne l’avais pas fait), mais j’aime etre honnette et surtout accepte etre battu par dame Montagne et etre critiqué, acr il y en a toujours pour le faire . Les sorties ne servent pas qu’à se faire mousser, mais à indiquer aux autres les conditions. Alors meme si c’est un but , surtout dà» aux conditions, je n’hesite donc pas à le mentionner, idem si c’est la suite d’une erreur, choix de matos etc ... Christophe ne le voit pas de cet oeil je le sais. j’espère que cela lui servira par la suite et qu’il ne m’en voudra pas de le dire ici. J’espère qu’il continuera à nous faire partager ses belles reussites et mais aussi maintenant ses buts ( bon ça va ils sont rares ;-) ). Bon je ne dirais pas que ce fut pour lui un but, car il l’a bel et bien descendu, mais une course pour etre complete doit se faire en retour à la case depart . L’essentiel a été fait mais voilà, il fallait revenir .Et choisir de descendre seul en laissant ses compagnons, c’etait prendre un risque supplementaire, la fallait il bien : hein Christophe ?
    Allez, je stoppe là, Christophe ,Sylvain sont des bons potes, j’ai passé avec eux des bons moments, et que je n’en doute pas, j’en passerais encore de bons .
    Comme dit Christophe
    Tchô .


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP