Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[territoires] [Chartreuse] Infos

Vers un stade de neige au col du Coq ?

mardi 12 septembre 2006 par BLETHON Jean-Baptiste

La vaste réflexion autour du devenir du Col du Coq se poursuit, mais d’après mes sources, elle s’inscrit dans le cadre plus large d’une redéfinition des activités " neige " au sein du massif de la Chartreuse.

Pour rappeler brièvement, c’est le PNR de Chartreuse qui en est à l’origine, son objectif consiste à donner une impulsion nouvelle à ce site, "laissé à l’abandon" depuis 1995.

L’étude conduite par un bureau spécialisé doit proposer un avant-projet qui, avant d’être soumis et validé par les élus et les collectivités locales, devra suivre une trame stricte, définie elle, par le PNR. Les responsables du Parc de Chartreuse souhaitent développer une structure de taille réduite, une sorte de base de loisirs à la montagne, un petit stade de neige light. Pas question donc d’y voir fleurir immeubles et télésièges.
Sur le plan institutionnel les choses sont un peu plus compliquées. Le Parc est l’initiateur du projet mais de part et d’autre il y a : les communes, principalement Saint-Pancrasse et Saint-Pierre-de-Chartreuse, le conseil général, l’ONF, des privés et des associations/groupes de pression plus ou moins nostalgiques de la bonne vieille station.
Les intérêts de chacun et le degré d’engagement sont différents. Rien n’est fait donc.

Comme je l’ai dit plus haut, la physionomie des sports d’hiver en Chartreuse risque de changer dans les années à venir.
Il y a une volonté, du côté du PNR, de mutualiser les moyens et les équipements d’une part, et d’homogénéiser l’offre ski-neige, de l’autre. Concrètement et à moyen terme, il se peut que se développe une sorte de super-station à l’échelle du massif, avec des zones typées ski de fond, d’autres plus axées ski-alpin, le tout en évitant les doublons. Devant les difficultés rencontrées par certaines communes pour faire face aux coà»ts, l’idée parait intéressante. Il serait envisagé des regroupements tactiques sur les pôles attractifs et les portes d’entrée du massif : les Entremont, Saint-Pierre, col de Porte, le Sappey, col du Coq/Saint-Hugues et le plateau des Petites Roches.

L’idée serait donc intéressante s’il n’y avait pas, sous-jacente, la menace de l’interdit sur certains itinéraires, voire certains secteurs.
Si le PNR ne peut, par la loi, interdire, d’autres instances le peuvent. L’ONF, se réjouit particulièrement de l’initiative envisagée au col du Coq. Ainsi concentré en un point d’attraction unique, suffisamment équipé pour détourner la curiosité, le public irait moins dans les alpages de "l’espace naturel sensible" de Pravouta.
Premier élément visible de cette stratégie, l’aménagement au Charmant Som d’un sentier " voie romaine " situé sur le flan sud-ouest de la montagne.



Sur la voie du Charmant Som

Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP