Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[communauté] [Chartreuse] Infos

Disparition d’Olivier Cordeuil au Charmant Som

jeudi 4 février 2010 par LESBROS Olivier

Les mots me manquent pour vous annoncer avec la plus grand tristesse la découverte cette nuit du 03 au 04 février du corps sans vie de notre cher ami olivier Cordeuil par une caravane de secours du PGHM au pied des dalles de la face E du charmant Som qu’il chérissait tant... Vraisemblablement il a été surpris par une coulée, avec laquelle il a dévalé la pente, avant de sauter les barres du bas de la face.

Je suis très triste car il était comme un frère pour moi...Nous avons découvert le ski de randonnée à la même époque il y a 12 ans et nous avons progressé ensemble. Que de chemins parcourus depuis notre première sortie en "autonomie" à cote belle , jusqu’a la face E du grand Pic de Belledonne ou la face Sud de la grande Casse, sans compter les innombrables fous rires indissociables d’une sortie avec lui ! C’est à lui que je dois mes premiers bivouacs et mes premières bambées ainsi que de mémorables bringues grâce à sa bonne humeur communicative, car s’il y a une chose que l’on peut retenir du personnage , c’est bien cela : humilité, simplicité , jovialité, camaraderie...

Adieu mon pote et veille bien sur ta chartreuse adorée...

Olivier Lesbros


Messages et Commentaires ...
  • 4 février 2010 NIW - Salut Oliv "du Sappey"

    Que de bons souvenirs... Sauf toutes les fois ou je me mettais taquet pour te suivre dans les Gresivaudan Xpress ;).

    Mais ce qui me vient en tête c’est le pique nique "debriefing" improvisé au pied du grand pic de Belledonne, un grand moment ! ou les adjectifs employés par Oliv me viennent également : humilité, simplicité , jovialité.

    Toutes mes condoléances à ta famille et à tes proches.

  • 4 février 2010 yvon scremin - Ciao l’artiste

    Pas facile de trouver les mots. Tu te souviens Oliv ? C’était le 19 juillet dernier. On venait de faire Le kilomètre vertical de la Cheminée de la Balme à Auris. On était redescendu ensemble. Il n’y a bien que là qu’on arrivait à te suivre car en montée c’était une autre histoire.
    Bien entendu on avait parlé montagne mais pas seulement...
    Tu m’avais raconté ton "Grand Duc" victorieux mais aussi ta dernière brinque. C’était comme ça avec toi. La vie à 100 à l’heure.
    J’aurai toujours une pensée pour toi en arrivant Là-Haut sur ton sommet fétiche.
    Ciao l’artiste.

  • 4 février 2010 OLE - CRS et non PGHM

    A l’heure où j’écrivais ces lignes, tard dans la nuit je ne savais pas que c’était en fait les CRS qui étaient sur place. Je pense qu’ils ne m’en tiendront pas rigueur et tiens à les remercier pour leur soutien psychologique et toutes les informations qu’ils ont pu nous donner concernant les circonstances avérées lors de l’accident. Merci à tous pour vos messages que je transmet à ses proches, tant sur le site public que via le mail privé.

  • 4 février 2010 LTA - Un grand s’en va

    Un des plus grands skieurs-alpinistes du monde grenoblois s’en va.
    Oliv., tu faisais partie de ce grand monde de la montagne, version discrétion. En toute humilité mais avec une grande efficacité, tu sortais avec le même sourire aux lèvres, que ce soit pour une pente raide, un de tes innombrables Chamechaude (500, 600 ??), un trail (22è de l’UTMB, vainqueur du Grand Duc... excusez du peu), une grande traversée non-stop ou tout simplement une balade entre amis.
    Ton sourire omniprésent continuera à m’accompagner en ces hauts lieux.

  • 4 février 2010 Fabien Viguier - Ciao Olive

    Tristesse et colère lors de la nouvelle de la disparition d’Olivier. Tu m’avais bluffé par ton efficacité, ta discrétion assortie de jovialité. Je me souviendrais de ton rythme dans la face S de la Gde. Casse... seul à la trace... Ciao Monsieur.

  • 4 février 2010 DBL - la Chartreuse, le jardin d’Olivier

    Ce sont évidement les souvenirs qui ressurgissent dans ces moments douloureux. Lors d’une soirée entre "copains montagnards",je me rappelle d’un Olivier d’une gentillesse extraordinaire et à l’écoute sincère et totale des plus modestes dont je faisais parti.
    Malgré son niveau physique,technique et mental, Olivier savait être attentif aux autres et respectait toute personne qui touchait de près ou de loin à sa passion immense de la montagne. Je garderai de lui un souvenir ému.

  • 4 février 2010 Romain de Lambert - Salut Olive

    Je t’avais rencontré il y a plus de 10 ans lors des créneaux d’escalade à la mythique Halle Chartreuse où j’officiais, et tu étais un membre émérite du club de la fac, le GUCEM. Depuis, tu avais changé ton fusil d’épaule et étais devenu monstrueux dans les épreuves d’endurance les plus exigeantes. Lattes aux pieds, tes réalisations parlent pour toi, et ta bonne humeur ne s’était apparemment pas démentie avec les années. J’ai eu le plaisir de te recroiser furtivement une dernière fois à Marcieu le we dernier, en compagnie de ton acolyte OLE. Chapeau bas l’artiste pour la trace que tu laisses sur les pentes et dans les coeurs. Tout mon soutien à tes proches.

  • 4 février 2010 Gwen Kaminski

    Ciao Olive
    une grande tristesse m’a envahie toute la journée...merci pour les moments partagés ensembles, sur les skis, dans les refuges ou sur tes montagnes.je me rappelle qu’une fois, pour un réveillon au Ruitor, tu nous avais tous épaté par tes 12 bouteilles de champagne dans ton sac...Adieu...mes sorties à Chamechaude et au Charmont Son ne seront plus jamais pareilles.

  • 4 février 2010 Nicolas Mossière - Salut

    un grand Bagna ensemble et immédiatement je constate que tu es un grand skieur et un rigolo de premier ordre.La chaleur que tu dégageais nous a réchauffé durant cette journée glaciale.

  • 4 février 2010 Nabila christophe - Salut Olive

    Nous n’avons pas eu le plaisir de faire des balades en montagnes pourtant nous avons travaillé ensemble pendant 5 ans, nous avons beaucoup partagé ensemble de très bons moments que nous garderons en mémoire. Nous sommes restés sans voie en apprenant la nouvelle. Olive tu resteras dans notre esprit et dans notre coeur avec ton sourire et ta joie de vivre. Ciao Olive tes amis d’EG Sol.

  • 4 février 2010 Nicolas Bérardini - Et merde !!!

    Le Lundi matin , je ne manquai pas de passer te voir pour échanger nos Weekends. A chaque fois je buvais tes paroles.
    Ta simplicité déconcertante, ta bouille pleine de vie et de passion va manquer... Olive.
    Entre midi et deux Chamechaude va t’attendre.
    Tout mon soutien a tes proches et une pensée à tes collègues de boulot.

  • 4 février 2010 Olivier Marin

    J’ai croisé Olivier au kilomètre vertical d’Auris en juillet 2009 et aux rencontres du cinéma de Grenoble. Je connais plus son frère. C’est une triste nouvelle qui nous fait tous réfléchir. Courage à ses proches et sa famille, spécialement Dominique.
    Olivier

  • 4 février 2010 Nicolas Villard - Emotion

    Quel bonheur de t’avoir croisé ici ou là, au boulot ou à ski en Chartreuse, dans tes traces... Adieu !

  • 4 février 2010 Robin Grison - Salut Oliv’

    Salut Oliv’ Je t’ai rencontré ces dernières années sur les pentes du Gresivaudan Xpress, que tu survolais... Je n’oublierais pas ces montées suivies de ces agreables moments passés autour d’une bonne bière en se refaisant la course. Cette année sur le grand duc (dont tu m’avais deja parlé et ou j’en suis sur tu aurais brillé une nouvelle fois) dans ton jardin, j’aurais une grosse pensée pour toi.
    Condoléances a tes proches.

  • 5 février 2010 raphael Terrel - salut mon grand !

    "patron , un litre de rouge, pas un 3/4 "
    c’était aussi ça Oliv’ cette surprenante capacité a allier la vie et l’effort, le bon vivant et la bete de course.....on voulait aller dans des voies plus verticales.....ce sera pour une autre vie....ces "midi à Venon" vont être bien vides sans toi.....

  • 5 février 2010 Lionel Ibanez

    J ’ai rencontré Olivier par l’intermédiaire de OLE .Nous avons partagé des grandes courses dont je garde des souvenirs mémorables .Il y aussi les aprés sortie goà»ters à la maison ou tu as marqué mes enfants par ta bouille et ton humour .
    Tu va nous manquer ...

  • 5 février 2010 Marc Barret

    On sera nombreux à avoir une pensée pour toi en passant au sommet de Chamechaude le 7 Mars, tes éclats de rire manqueront à l’arrivée.
    Ciao Olivier

  • 5 février 2010 Thierry Faug - Salut Olivier

    Mes premières randonnées à ski (dont une bien longue, et trop rapide pour moi, bambée à la Tête de Lauranoure...) il y a déjà une dizaine d’années, mon premier raid à ski dans le Beaufortain... toutes ces discussions aux permanences GUCEM... beaucoup de souvenirs remontent... Tu m’as beaucoup appris Olivier ! La vie, tu la mordais à pleines dents... à ski, autour d’un verre ou en courant ! Quelle joie de te retrouver ces dernières années lors de tes exploits au Grand Duc. Je garde le souvenir de ton sourire humble, simple et jovial (oui aux mots d’Olivier, ton acolyte) toujours présent. Ciao camarade !

  • 5 février 2010 Mathieu Ghaleb

    Bien triste nouvelle.
    J’ai eu le plaisir de croiser Olivier quelques fois en montagne. Je me souviens notamment d’une mémorable collective à la face nord du Grand Charnier d’Allevard….
    Toutes mes pensées pour ses proches et sa famille.

  • 5 février 2010 MLF - MLF

    C’est avec un grand regret que j’apprends le départ du gardien de Chamechaude...
    Cette tête joyeuse toujours déconneur qui avait des capacités physique à en faire tirer la langue à plus d’un, mais qui restait humble et discrêt. Beaucoup de sorties en solo dans sa Chartreuse préféré, mais qui n’hésitait pas à se joindre à nous pour une collective dans les pentes les plus folles... Autant à l’aise en pente qu’en distance, en ski qu’en course à pied. La Chartreuse que tu aimais tant t’a gardé, j’espère qu’elle t’a réservé sa meilleure place. Tchao l’ami et nous manquerons pas de penser à toi. Une pensée à sa famille et à OLE, que ceux qui restent en soit plus fort.

  • 5 février 2010 Steph Mougin - Chamechaude a son ange

    Veille bien sur ta Chartreuse adorée depuis là-haut Oliv’ !
    Que ton sourire continue de rayonner au dessus de ton massif fétiche.
    Adieu.

  • 5 février 2010 Ced Chambe - Salut Oliv

    Triste nouvelle. Je te connaissais peu mais j’ai eu le plaisir de discuter quelque fois avec toi ces dernières années sur les manches du Grésivaudan Xpress où je te voyais au départ et à l’arrivée pour une bonne bière. Hormis l’athlète, c’est la personne d’une grande simplicité et d’une grande jovialité que je veux retenir. Continue à veiller sur ta Chartreuse chérie.

  • 5 février 2010 Marie-Laure Théau - ton sourire pétillant

    Tu aimais passionnément la montagne, jusqu’au bout...
    Je garde particulièrement en souvenir ton sourire pétillant, ta simplicité, ta jovialité et ta volonté de profiter à fond de la vie.

    Pensées à sa famille, ses amis, ses compagnons de "cordée", et tous ceux qui ont eu la chance de le connaitre et de partager sa bonne humeur.

  • 5 février 2010 Thomas Guiblain - Adieu Oliv’ "le chamois"

    Il faut relire plusieurs fois avant de réaliser la triste nouvelle. Un sacré bonhomme : humble, spontané, léger... Un gros coeur ! Pour beaucoup t’étais, déjà, une légende. Evidemment, on aura toujours une pensée pour toi en passant au Sappey. On cherchera du regard ta vieille BM croulant sous la neige...
    Toutes mes pensées sont pour tes amis proches. Condoléances à ta famille.

  • 5 février 2010 sylvain sellier - au revoir Olivier...

    Nous nous sommes connus sur les bancs d’une école grenobloise. Ce que je retiendrais, c’est un sourire permanent, une bonne dose d’humour, en toute simplicité.
    Cela faisait quelques temps que je ne l’avais pas revu, et j’apprends beaucoup sur ses exploits sportifs aujourd’hui : sacré palmarès !
    Pensées à sa famille et à ses proches.

  • 5 février 2010 LAL - Ciao l’ami

    Peu de sorties communes, mais je me rends compte que chacune d’elles figure au palmarès de celles qui me reviennent régulièrement en mémoire. La bonne humeur et le détachement que tu insufflais en toutes circontances y est pour quelque-chose. Ciao l’ami, tu vas nous manquer. Courage et soutien à tout ton entourage.

  • 5 février 2010 Nico G. - Un bon gars, un gars bien !

    J’ai rencontré Olivier au GUCEM et ai partagé plusieurs sorties ski rando ainsi que 2 raids d’une semaine avec lui.
    A l’époque je débutais alors qu’Olivier était déjà aguerri. Un gars hors norme à l’endurance extraordinaire qui se donnait à fond dans tout ce qu’il entreprenait, et toujours dans la simplicité.
    J’avais été frappé par sa bonne humeur perpétuelle et sa passion communicatives, avec lui on était tout de suite à l’aise.
    Je me souviens de cette dure journée lors d’un raid dans le Beaufortain où, une fois arrivé au refuge, tu étais redescendus dans la vallée pour ramener du vin au refuge !
    Physiquement j’étais souvent trop juste, mais il suffisait d’une parole souriante de la part d’Olive pour que je retrouve un peu d’énergie.

    Quel choc en apprenant ce dramatique accident...
    Olivier est parti trop tôt, quelle tristesse...
    Mais en même temps à chaque fois que je fais appel à mes souvenirs, je retrouve le sourire !
    Car ces souvenirs sont remplis de bonheur, de franche camaraderie, de bringues, de rigolades entre copains, partagées dans la simplicité et souvent le bon vin.
    Olivier était un chic type, un gars bien !

  • 5 février 2010 Hélène Langlois - Adieu Olivier

    Quelle grande tristesse.
    Oliv’, tu nous as donné une leçon de vie. Ta gentillesse bienveillante, ton énergie communicative, tes fou-rires se finissant par des larmes de joie, ta grande générosité restent gravés dans nos mémoires…Tu nous manques. Toutes ces traces dans nos cÅ“urs et dans la neige que tu as tracées, tout cela avec tant d’humilité. Nous en avons fait du dénivelé et dévalé des pentes raides et arrosé nos petites et grandes victoires ensemble ! Tu disais " la vie est bien trop courte pour se reposer "… Tu sais, il va falloir du courage à tous, la vie t’as quitté bien trop tôt.

  • 6 février 2010 Grégory Gédouin - Adieu collègue

    Oliv’, je t’ai surtout connu au boulot mais même dans ce contexte, c’est ta bonne bouille souriante, tes expressions ("j’suis complètement desséché", "à boire tavernier" et tant d’autres...) que je retiendrai. merci pour ta bonne humeur, ton écoute, ta simplicité. je n’oublierai pas les sorties au Barberousse avec toi, tes rock endiablés, les bonnes bouffes au Ciao a Te, à Venon et ailleurs, et bien sà»r nos discussions de montagne, notre passion commune. Parce que même si je n’avais pas la caisse pour te suivre, tu étais toujours prêt à discuter, à écouter, à conseiller. merci de m’avoir fait partager ton Grésivaudan Xpress et ton amour de la Chartreuse. Un "gonz" qui t’admirait. Putain de coulée, putain de destin.

  • 6 février 2010 ju miche+ les autres potes - pour olivier

    tres touchees par ta disparition trop soudaine , nous vous adressont , a vous , famille et amis d olivier toutes nos sinseres condoleances
    les potes de la place du sappey

  • 6 février 2010 françoise gerbier - un sourire

    Olivier venait souvent manger à Venon au petit bistro,il me faisait toujours un sourire et un signe de la main quand je passais ;parfois on a parlé de son travail ;un grand gentil c’est sur !
    A Venon tous ceux qui le connaissaient, sont catastrophés de sa disparition si brutale .
    Condoleances à sa famille et tous ceux qui l’aimaient et ils sont nombreux !

  • 6 février 2010 najoua namoune - j’aurais toujours une pensee pour toi oliv

    durant cinq annee de boulot ensemble je t’ai toujours vu avec un beau sourir que je garderai toujours en tête. OLIVE ta toujours eu les bon mots pour tous nous faire rire et je garderai ce bon souvenir de toi car tu etait toujours le premier a garder le sourir meme dans les dur moment de la vie. Je penserai toujours a toi . tu va me manquer

  • 6 février 2010 Bertrand Vittet - Souvenirs d’une belle rencontre en chartreuse

    Oliv’, ta joie de vivre, ta personnalité, ton respect et tes attentions pour les autres resteront des leçons de vie.
    Nous nous sommes rencontrés autour d’un "manège carré", comme tu le disais, dans une autre de tes activités préférées : LA FETE…où la aussi il était difficile de te suivre ! Tu enchaînais les conneries aussi vite que les mètres de dénivelé. Tes éclats de rire caractéristiques accompagnés par la petite frappe de ta main sur ta cuisse résonnent dans ma mémoire.
    Tu avais donné ton cÅ“ur à une amie, ensemble vous étiez heureux et tellement complice, malheureusement cela aura été bien trop court….
    Toutes mes pensés pour Karine, ta maman et ta famille.
    Ciao l’ami…
    Bertrand et "ton" équipe du manège carré des rencontres Brel.

  • 6 février 2010 Suzanne BARNAVE - C’est pas juste !

    Une rencontre courte dans le cadre du boulot pendant quelques mois m’avait laissé un tellement bon souvenir d’olivier : la gaité, la joie de vivre, une patate d’enfer, la gentillesse et la serviabilité...On avait parlé de chartreuse bien sur entre amoureux de chartreuse....Beaucoup de tristesse pour cette vie qui s’arrête bien trop tôt. Dure montagne qu’on aime tant mais qui nous fait tellement de peine quand elle nous enlève un ami ....Bon voyage Olivier....On pense à toi Suzanne

  • 7 février 2010 Marion MEDVES - Un exemple

    J ai eu la chance de rencontrer et de côtoyer Olivier l’espace d une brève semaine lors du Défi de l Oisans 2008 mais ses qualités sportives et humaines exceptionnelles font de lui que l’on ne peut l’oublier. Il est pour moi un exemple de volonté, d’abnégation, d’humilité, de simplicité et de joie de vivre. Autant de qualités qui font d un homme un vrai montagnard. La Montagne rappelle a elle un de ses meilleurs soldats.

  • 7 février 2010 Sandrine ADDIS - Tu étais un chic type

    Brave Oliv. Ta pensée ne me quitte pas depuis ce jeudi où j’ai appris cette nouvelle qui m’a fait l’effet d’un coup de massue. En relisant tous ces témoignages je confirme cette personalité hors du commun qui étais la tienne. On s’est connu il a presque dix ans dans le cadre du travail. "Tête d’Olive" même si je suis partie de cette boite en mauvais termes et que je t’en ais bcp voulu à toi aussi, tu restes pour moi qqn pour qui je ne pouvais garder que beaucoup d’affection ainsi que de très bons souvenirs. Tes amis parlent de ton sens de la fête et je repense aux séminaiezs où tu était le premier à faire rire l’assemblée (j’ai tant d’annectodes !). Tes amis rendent hommage à ta bonne humeur constante et à ton dynamisme et je repense à toutes ces fois où tu nous disais en revenant bosser, ce beau sourrir aux lèvres, que tu était parti entre 12/14h te faire une ptite ballade ("en trail"), cela me bleuffait. Je repense aussi aux fois où nous parlions musique (c’étais dans une autre vie) tu adorais Brel et bien d’autres Grands de la chanson. Mon Brave Oliv, je n’ai que de bons souvenirs de toi depuis trois jours. Je garderais ce sourrir rayonnant, ce rire que j’entends encore. Je te pleure aussi mon Oliv (j’aurais jamais pensé). Et lorsque je rentre à la maison à Venon (où je te croisais parfois, saluant tous le monde ; tu connaissais tous le monde et tous le monde t’aimais), lorsque je regarde mes montagnes que j’aime tant moi aussi, je ne peux que pleurer. Je suis de celles qui croient et je sais donc que dans une autre vie, tu en feras bien d’autres des ballades. Je retournerais au charmant som cet été, et je me poserais pour penser à toi un instant. En attendant, repose en paix. Mes pensées vont vers ta famille et tes amis et je serais (dans la pensée et dans le coeur)avec eux en ce lundi si difficile. Mon brave OLiv, les larmes me reviennent...

  • 7 février 2010 Maud CORDEUIL - J’étais fière de toi !

    Sache que si je le regrette plus que tout, je ne t’en veux pas d’avoir pris tes skis ce jour là. Je ne te l’ai jamais dit mais j’étais super fiere de toi, à la fois de tes exploits sportifs mais aussi de ton intelligence, de ta réussite professionnelle, de ta joie de vivre. J’aurais adorée revivre encore une fois avec toi cette magnifique ascension du Mont Blanc et j’aurais aimé que tu me fasse le plaisir de venir courir le semi marathon Auray Vannes avec moi ou plutôt loin devant moi...
    Quand j’ai trop de peine, je me force à croire que tu as retrouvé papa et ça m’apaise un peu.
    Je déteste ça mais dès que j’en ai l’occasion, je te promets de manger une huitre en en ton honneur.

  • 7 février 2010 olivier gignoux

    Olivier,je te connaissais très peu mais au départ et à l’arriver des chaque courses tu prenais toujours le temps de bavarder avec moi n’étant pas du tous tu même niveau.C’est au grand Duc que tu m’as le plus impressionner et tu as encore pris le temps de parler avec moi .
    je me souviendrai toujours de l’écoute que tu avais des autres.
    Ce matin j’étais à Chamechaude et je n’ai pas arreté de penser à toi
    olivier

  • 7 février 2010 Yves et Martine Lesbros - Merci Oliv’

    Mercide t’avoir connu toi un si gentil jeune homme nous ne t’avons hélas pas assez accueilli à charance mais chaque fois ce fut un grand bonheur, te souviens tu de cette ceuillette de morilles exceptionnelle aujourd’hui encore nous regardions ces photos....Tu étais pour notre fils Olivier d’un grand soutien, tu étais pour lui comme un frère tu vas lui manquer et à nous aussi.Il y a 15 jours nous partagions tous ensemble une raclette au Sappey, cette soirée restera à jamais gravée dans nos coeurs.Nous sommes très tristes ,il n’y pas de mots assez forts pour soutenir ta famille tes proches tes amis et Karine qui semblait t’avoir apporter enfin le bonheur que tu méritais.
    Repose en paix mon petit nous t’aimions beaucoup
    Yves et Martine

  • 7 février 2010 Christine Tissot

    Olivier, mon petit cousin, que j’ai plus connu à Noé les Mallets, le village où il a grandi, qu’en montagne, son terrain de jeu où il a vécu de merveilleuses aventures. J’ai le souvenir de vendanges dans notre famille où Olivier était un merveilleux luron. A la lecture de tous ces émouvants témoignages, je regrette de n’avoir même pas pu faire une course en montagne avec lui, alors que nous étions presque voisins. Je pense très fort à sa maman , à Christelle, Maud , Dominique et Emilie.

  • 7 février 2010 David Zijp - tchô Oliv’

    J’aimais bien discuter avec toi de tes secrets de préparations au trail et à la course en général : "ouarf, tu cours et puis c’est tout, une bière à l’arrivée et c’est bon " Tu restais modeste, un large sourire au travers de ta bobine ensoleillée, le fichu sur la tête et de secrets, point. En fait si, le secret, c’était ta manière d’aborder les choses : en souriant. Je garderai longtemps j’espère ce sourire dans un coin de ma tête. Que la force soit avec tes très proches qui doivent affronter ta disparition.

  • 8 février 2010 Hugues et Lucile LACHAIZE

    Olivier, nous ne nous connaissions que très peu mais au grès de nos rencontres autour de cette maison que tu venais d’acheter, nous avions pu apprécier ta gentillesse et ta simplicité tout en admirant tes exploits sportifs. Ta personnalité et ton coup de coeur pour cette maison à laquelle nous tenions beaucoup nous rendaient très heureux de te la laisser...Ta disparition brutale nous laissera un grand vide...Veille bien sur la Chartreuse et le Sappey.

  • 8 février 2010 Michel Cercueil

    Tu étais une énigme pour nous tous : comment pouvais-tu courir aussi vite aussi longtemps avec ton style très ... personnel ? Notre admiration n’en étais que plus grande. Pourtant, ce qui était le plus solide chez toi ce n’était pas tes jambes mais ta bonne humeur que je n’ai jamais vue entamée.
    On s’est tirés la boure sur pas mal de course (que tu as toujours remportées), mais il a fallu l’annonce de ton accident pour que je réalise qu’on n’a jamais fait de simple sortie ensembles même si le hasard nous a fait nous rencontrer à plusieurs reprises sur les pentes de Chartreuse. Sois certain que tu seras avec moi pour toutes mes prochaines sortie aucours desquelles j’essaierai de faire honneur à cette paire de skis que je t’ai rachetée et qui me rappellera longtemps un copain que j’aimerais tant revoir.

  • 8 février 2010 jeanfrancois lilti

    Olive, merde, pas toi !! ça a été un choc pour fany et moi, quand nous avons appris l’affreuse nouvelle. Toi que l’on croyait invincible dans ces montagnes ou tu excellais. Tes rires et ta joie résonnent encore dans le dauphiné et jusque dans les montagnes norvégiennes ou tu avais ensolleillé cette semaine à bord du catamaran sous le cercle polaire au printemps dernier. Tu nous manqueras longtemps...

  • 8 février 2010 Annick TONNELIEU - Un personnage innoubliable

    Oui, tu es un personnage innoubliable, que tous ces témoignages confirment ! j’oublierai pas ces 3 années passées ensemble dans ces bureaux, ton stylo indéchiffrable à la bouche prendre les dossiers, au café quelques mots à prendre des fourires mais pas trop longtemps, il faut aller bosser ! cette dernière soirée au rock endiablé et tes 28 huitres !!! Putain Oliv ! que des moments innoubliables, à chaque coupettes à bulles tu seras présent dans mes pensées. Salut Oliv, tu vas vraiment nous manquer...

  • 8 février 2010 danielle mathieu - Aurevoir Olivier

    Nous devions partir ce mercredi 10 février au col de Porte. Nous nous faisions une joie d’emmener ta maman avec nous. Nous allions faire des balades, nous rappeler que 3 ans auparavant, nous nous étions retrouvés avec tes parents, chez toi là-haut.
    Ton père etait si fier de toi, si fier de nous raconter tes exploits et de nous faire découvrir ta montagne.
    Lorsque nous serons là-haut, tu nous accompagneras sur les pistes, tu seras dans nos pensées.

  • 8 février 2010 Steven DURAND - On ne t’oubliera pas notre Oliv’ nationale

    Oliv’, Je t’ai rencontré il y a deux ans environ. Tu étais alors mon maître de stage : sérieux, rigoureux, compétent et attentionné. Pendant ces deux années passées à EGSOL, tu m’a formé, tu m’a tout appris, tu m’a aidé et tu m’a rassuré dans les moments difficiles. Tu m’a transmis ton goà»t pour notre métier que tu aimais tant. Nos discussions ne manquaient pas. Tu étais et resteras pour moi un exemple et c’est à tes côtés que j’imaginais un avenir clairvoyant, semés de difficultés mais que nous surmonterions ensemble. Je ne serai jamais assez reconnaissant pour tout ce que tu m’a apporté. Puis on n’a partagé des soirées, des weekends où ta joie, ta bonne humeur, ta convivialité rendaient tous ces moments joviales et inoubliables. Enfin il y avait cet amour, cette addiction pour la montagne, pour l’effort et pour les sports extrêmes dont tu nous racontais chaque matin au café tes dernières épopées. Emporté par ta passion, oui mais pas à cet âge... Je savais les risques que tu prenais, je savais que la montagne ne faisait pas de cadeaux mais c’est impuissant que j’ai appris la nouvelle. De Chartreuse en Champagne tu t’en es allé, c’est tout le mal que l’on pouvait te souhaiter.
    Tout mon soutien à ta chérie Karine, à ta famille et tous tes proches.
    Quant à nous à EGSOL, nous nous battrons en ta mémoire et avec la même énergie que tu l’as toujours fait. Tu vas nous manquer.

  • 8 février 2010 Bénédicte NONAT - à sa maman ses soeurs et son frère

    Au retour de l’au revoir à Olivier, il est impossible de ne pas témoigner.
    Les 3 personnes qui ont pris la parole au cimetière de Noé les Mallets ont décrit quelqu’un d’attachant, pétillant de vie et ouvert aux autres comme tous les témoignages mis en ligne.
    Courage Marie Claude la chère maman, Dominique et Emilie les jumeaux , souriants et discrets que j’ai appréciés avec votre papa Yves ,entraineur à l’ARC(ARS)tous les mercredis après midis,un homme au grand coeur, c’est vraiment toute la famille Cordeuil qui est sympathique.
    Sincères condoléances.
    Bénédicte NONAT

  • 9 février 2010 Stéphanie Grizot - la neige jusqu’au bout...

    Hier, à Noé, quelques flocons de neige sont venus se déposer sur nos épaules et sur son cercueil... cette neige qu’il aimait tant... Un instant de magie et d’infinie tristesse en même temps.

  • 9 février 2010 Sten Forcioli - Tu es parti seul

    Au bureau, toujours souriant,
    Sur la neige, toujours devant,
    Au travail, toujours confiant,
    C’est toujours les meilleurs qui partent. Je m’associe à la peine de tes proches, tes amis, tes collègues.

  • 9 février 2010 Jerome Gingreau

    Apres qq annee en surf, j’avais decide de prendre la retraite et passer au ski. Je savais a peine tourner mais j’avais quand meme accepter de venir avec les 2 Oliv au couloir du Rocher d’Arguille. Je me souviens d’une bien belle discussion a la montee sur l’angle d’attaque de la pente a la montee, une montee pour le moins directe pour illuster les propos, un grand soleil, bonne humeur et bonne ambiance, et accessoirement d’une descente a pied pour moi du haut du couloir pendant que vous baladiez tranquillement. Les annees suivantes j’ai suivi tes exploits au travers de ceux relater par OLE... ca fait mal de penser qu’on n’aura jamais l’occasion de se les racconter autour d’une biere un jour. Courage a tout le monde.

  • 9 février 2010 LSH - Sacré Olive !

    Allez va, Olive, en ton souvenir, je me lance. D’abord, et quitte à paraître peu politiquement correcte (mais c’était le dernier de tes soucis), je dois rappeler qu’en plus de tout le reste, tu étais aussi le roi de la blague super lourdingue à 2 balles ! Là où la plupart auraient fait un lamentable plouf, tu déclenchais les fous rires de ton assemblée. Dans ce domaine, tu étais imbattable, tout comme tu l’étais sur les sentiers ou les pentes de neige où tu nous semais tous.

    Pourtant, malgré ton rythme fulgurant, tu savais aussi attendre les amis à la traîne lors de sorties collectives. Je me souviens de ce 6 avril 2003 où tu nous as rattrapés dans la montée du Pelvoux. Nous partions du refuge et nous montions lentement, avec Aurélie. Toi, tu arrivais directement de Grenoble, après une soirée un peu arrosée, à fond la caisse. Alors que nous allions renoncer, distancées par le reste du groupe, tu nous as rattrapées, encouragées, et tu t’es calé dans nos pas pour nous redonner un rythme. Grâce à toi, nous avons pu faire cette très jolie traversée à skis. Aurélie s’en souvient parfaitement aussi.

    C’est toi qui m’a emmenée dans quelques-unes de mes premières pentes raides, comme ce petit couloir de l’épaule est de la Font-Sancte. Ta présence était rassurante. Lorsque tu étais en montagne avec des gens d’un plus petit niveau, comme moi, tu redoublais de prudence et n’hésitais pas à renoncer quand tu ne le sentais pas, assumant pleinement ton rôle de meneur.

    Avec toute la joyeuse bande rencontrée par le Gucem début 2001, nous avons parcourus de jolis sommets, de Miage au dôme des Ecrins, avec de mémorables bivouacs. Tu animais nos week-ends avec ta bonne humeur sans faille.

    Une de mes plus belles aventures en montagne, je l’ai vécue avec toi sur la Barre des Ecrins, à l’été 2003. Entre enthousiasme et sueurs froides, nous avons partagé là-haut deux journées à haute sensation, qui nous ont d’ailleurs calmés pour un petit moment…
    Tu es ensuite devenu le champion de la pente très raide, explorant une multitude de faces et couloirs dans la plus grande discrétion et avec une exceptionnelle modestie.
    L’été dernier, nous nous sommes tous retrouvés pour un barbecue bien arrosé (décidément !) chez Aurélie dans le petit hameau de Narbonne. Tu y as même tenté tes premiers plongeons arrière dans la piscine, enchaînant les plats-dos monstrueux, malgré ton horreur légendaire de l’eau. Le lendemain, pour décuver, nous avons parcouru tranquillement tous les deux les arêtes du Néron. Ce fut notre dernière balade, aussi joyeuse que toutes les précédentes. Nous avions décidé d’y revenir pour tenter le parcours en conditions hivernales...

    Qui sait maintenant sur quels sommets tu gambades, sans doute aux côtés de ton père dont la disparition récente t’avait tant affecté.

    Chaque fois que je pense à toi, je t’entends exploser de rire et raconter une de tes nombreuses blagues à la con pour lesquelles je resterai une de tes grandes fans. Ce dimanche, dans ton village natal de Noé-les-Mallets où tu retournais faire ces mythiques vendanges, et où toute la bande s’est retrouvée, nous en avons tenté quelques-unes, dont tu aurais été fier ! Nous avons trinqué à ta santé, pour ne pas perdre ton rythme de la bouteille et te garder avec nous.

    Toutes mes pensées vont à ta maman, ton frère, tes sÅ“urs et Karine, restés bien seuls.

  • 10 février 2010 sylvie pech - merci olive

    Depuis ta rencontre au festival Brel, quand je parlais de toi aux gens qui ne te connaissaient pas , je disais que tu étais un soleil qui illumine les grisailles de la vie.
    Merci pour les rigolades de cet été.
    Merci pour le week-end au vendanges dans ta famille.
    Merci pour ta patience et ton attention pour mon 1er GrandSom.
    Merci pour tous ces bons moments, trop peu nombreux, partagés avec toi.
    La trace de cette coulée qui t’a emportée est déja recouverte, mais la trace que tu as laissé dans nos coeurs sera toujous là.
    En regardant ces montagnes de Chartreuse que tu aimais tant j’aurais toujours une pensée pour Karine et toi,ainsi que pour ta maman et toute ta famille

  • 10 février 2010 francois bomel

    Tu avais illuminé notre séjour en Norvege en avril 2009 ; Je me rappellerai tjrs de ces fous rires ds le bateau de jean françois, de ces parties de pêche où l’on ramenait des énormes morues et de ces frissons de peur lorsque tu nous montrais des pics élançés en décrivant le programme du lendemain...Je suis triste, je pense à toi et à ta famille

  • 16 février 2010 jean philippe walton - c est pas juste

    tu etais tout petit et nous etions partis avec ta tafamille faire du skis a tholon les memises nous etions tous tres joyeux. dans ta jeunesse je t ai tres souvent taquine et tes soeurs venaient pour te defendre et quand je cessais tu revenais a l assaut pour que l on rejoues ensembles .la montagne etait ta maitresse elle etait jalouse de toi elle n a pas voulue te partager
    gros gros bisous OLIVIER

  • 29 juin 2010 malika Ravel - Sont partis trop tôt tous les deux !

    C’est avec beaucoup d’émotion, que je viens de découvrir le commentaire laissé par Nico (NIW) à Olivier, ils ne sont plus là tous les deux aujourd’hui.
    Je tenais à souhaiter mes plus sincères condoléances à toute la famille & les proches d’Olivier


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP