Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[humeurs] [Taillefer] Courses

mythique

jeudi 23 février 2006 par BERTHOLET Daniel

1984, J.P. Bonfort et Volo font éditer : " Ski Alpinisme, de la balade d’initiation au ski extrême ". Il y a donc vingt deux ans que je reprends régulièrement ce bouquin dans le tiroir de la commode soit pour cocher une nouvelle ballade réussie soit pour relire, sans jamais me lasser, une des quelques savoureuses nouvelles qui parcourent l’ouvrage. Et puis évidement, il y a cette quatre-vingt neuvième course, la dernière du livre : le mythique couloir de l’Infernet. Le commentaire refroidit les plus ambitieux et une courte nouvelle intitulée " la bille " vient clore l’ouvrage. Le cÅ“ur de la nouvelle (extrait d’un texte de Gide) raconte l’histoire d’un jeune garçon qui, patient et rusé, se fait pousser un ongle, durant deux années entières, pour aller récupérer une bille logée dans le trou d’une serrure. L’opération réussie, le gamin repose la bille dans son logement et s’en désintéresse totalement.

Aujourd’hui nous étions quatre à vouloir récupérer notre propre bille. Comme le jeune garçon dans la nouvelle, nous avions su attendre, être patient, affiner au fil des ans technique et matériel, gagner de l’assurance et accumuler les expériences dans nos corps et dans nos têtes. Majestueux et royal, l’Infernet a daigné nous laisser passer. Grâce aux conseils de Lio (LTA) qui est venu skier la veille, l’autre branche du géant et sans doute aussi grâce à la maturité acquise par chacun d’entre nous un mythe s’efface aujourd’hui. Fièrement, je vais cocher la quatre vingt neuvième et dernière course de " ma bible ".

Si le gamin dans la nouvelle a reposé sa bille pour ne plus s’en occuper, pour moi, cette descente ne sera pas qu’une bille que je vais oublier maintenant que je la sais accessible. Ce sera plutôt une perle rare que je vais laisser dans son écrin même si je suis bien conscient que cet " infernal Infernet " n’est déjà plus qu’un beau souvenir rempli d’images personnelles fortes et intenses.


Messages et Commentaires ...
  • 15 août 2012 cyrille marais - Renseignements

    Bonjour,

    Dans ce livre, y a t-il les noms des réalisateurs des premières et les dates ???

    Je suis entrain de réaliser une base de données des premières à ski et surf extrême.

    Merci pour votre aide

    bien amicalement

    cyrille

  • 16 août 2012 VSH - bon courage

    Salut Cyrille,
    Belle initiative…
    Pour répondre à quelques unes de tes questions

    - 1 dans " ski alpinisme " il n’y a pas de date ou très peu (mais je peux retrouver les années). Pour les réalisateurs, ce n’est pas compliqué, c’est l’un ou l’autre ou les deux auteurs. Je peux facilement dire lequel.

    - 2 Je n’ai pas de fichier récapitulatif tous massifs.

    - 3 dans les toponeige, il y a des mentions de descentes datées. Le plus systématique c’est MBL, suivi de ENO. On en trouve aussi ailleurs, VAN, ART…

    Cet automne il y aura une souscription à l’occasion de la sortie de nouveaux topos permettant d’en acquérir momentanément à tarif réduit.

    D’une façon générale, en langue française, le massif du Mont-Blanc est le mieux documenté. Dans les Ecrins, certaines courses ne prêtent sans doute pas à discussion, mais pour beaucoup il faudra faire des recoupements. Par exemple le couloir Piaget a longtemps été attribué à Raymond Renaud (en 1974) jusqu’à ce que lui-même fasse savoir (Montagnes Magazine) il y a deux ans qu’il n’y était pour rien. Autre exemple le couloir des Italiens à la Grande Casse, attribué lui aussi pendant quelques décennies à Jean-Marc Boivin (quand il n’y avait pas confusion avec la descente de Vallençant par la " moyenne " face nord !). En rédigeant la Vanoise, LSH a eu Stefano de Benedetti qui a retrouvé dans ses papiers une descente antérieure. Etc.

    Je ne sais quels périmètres tu envisages.

    - Géographique. Il serait intéressant de sortir un peu des Alpes occidentales ou même des courses faites par des ouest-alpins. Des Autrichiens et des Allemands ont commencé très tôt et pas seulement à domicile. J’aimerai bien avoir un aperçu fiable pour les grands sommets des Alpes Peninnes et de l’Oberland.

    - Chronologique et technique. Tu parles de 1926. Pourquoi pas ? Mais je crois que la plupart des trucs au-dessus de 5.2 commencent dans les Alpes après 1960.

    Si tu le souhaites, tu peux utiliser volopress.net. Tu vas dans la rubrique " courses " et cliques sur " contribuer ". Un formulaire t’est alors envoyé avec un mot de passe. Tu peux ensuite écrire un article exactement comme l’un des rédacteurs (avec docs, photos etc). Simplement il est modéré a priori : un administrateur peut le valider, demander un complément ou refuser.

    Bon courage

  • 25 août 2012 cmanu cottez - base de départ

    la revue du caf tiens depuis longtemps une chronique des premières ; cela peut constituer une base de départ

  • 25 août 2012 VSH - parmi d’autres

    la chronique alpine de LMA est aujourd’hui une (petite) source parmi d’autres et les informations n’y sont pas recoupées. Exemples, les deux courses que je citai ci-dessus.

  • 22 septembre 2012 cyrille marais - base de données

    Bonjour,

    J’ai du louper un épisode puisque je vois vos commentaires ce jour (22 septembre !!!)
    merci pour les infos et encore désolé pour le retard...

    Vu vos commentaires, cela ne va pas être facile.

    J’ai trouvé un américain qui tient une base des US et des 7000 et 8000...mais je n’ai pas encore réussi à lui faire envoyer ses données (je lui ai envoyé les miennes !!!)

    J’aimerai aussi trouver des infos faites par les allemands et les autrichiens...mais je n’ai encore rien trouvé.

    Si les "classiques" comme les Italiens sont revendiqués...cela va devenir compliqué. LSH peut il me fournir les coordonnées de Stéphano ???

    Merci...j’essaie de continuer ; on verra bien.


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP