Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[territoires] [Taillefer] Courrier

Eoliennes sur le Senepy et le Conest

jeudi 3 avril 2008

Un projet d’équipement de ces deux grosses montagnes de la Matheyzine, de faible altitude mais très exposées aux vents, est contesté par l’association "Paysages de France" qui appelle à une manifestation sur le site le Dimanche 6 avril.

Ci-dessous le communiqué de PDF.

Préservons les crêtes du Sénépy et du Connest

OUI à la préservation de la faune et de la flore

OUI à la biodiversité

OUI à la sauvegarde des paysages

OUI aux énergies renouvelables mais pas à n’importe quel prix

NON à l’installation de structures industrielles géantes sur les crêtes

NON aux 14 000 tonnes de béton transportées par camion sur les cimes

NON à la disparition des derniers espaces préservés

NON au sacrifice du patrimoine naturel sur l’autel du gaspillage et de la surconsommation d’énergie

PAS D’AÉROGÉNÉRATEURS (éoliennes) SUR LES CRÊTES !

VENEZ NOMBREUX PARTICIPER
(avec votre pique-nique)
À UNE RANDONNÉE MILITANTE ET CONVIVIALE

( 30 minutes de marche facile pour accéder au site)

Sur place :

- Lecture de paysage

- Étude de la faune et de la flore

Rendez-vous Dimanche 6 avril 2008
10 heures parking des Signaraux

De Grenoble, suivre Vizille, puis Laffrey. À Pierre-Châtel , prendre à droite station des Signaraux

Paysages de France – MNEI, 5, place Bir-Hakeim 38000 Grenoble
Contact : daniele.grizel@wanadoo.fr - T_l. : 06 07 59 04 75


Messages et Commentaires ...
  • 4 avril 2008 Guillaume Ozouf - Vaste débat

    Mouais, vaste débat. On en revient toujours au même problème : oui aux énéergies renouvelables mais chez les autres !
    J’habite au pied du Conest, c’est sur que le paysage va en prendre un coup ! Mais est-ce pire qu’une centrale à charbon comme à Porcheville, un EPR comme à Flamanville, ou un barrage comme à Monteynard ?
    Il ne faut pas réver, il faudra toujours de l’énergie, même en faisant des économies drastiques. Les centrales nucléaires sont vieillissantes, il va bien falloir les remplacer un jour.
    Quand au choix du site, ce n’est probablement pas le pire :
    - relativement loin des habitations, le bruit sera déjà bien atténué (surtout que ça fait à peine plus de bruit que le vent dans les arbres).
    - concernant la faune et la flore, c’est sà»r que pendant les travaux ça ne va pas être facile, mais après c’est relativement innocent.
    - Le Sénépy est déjà traversé par une ligne THT, il y a des chemins larges pour y accèder, et concernant l’impact visuel, ça en rajoutera un peu mais personnellement je prèfère ça à une usine qui fume et qui pue sur le plateau (comme à Jarrie ou à Champagnier).

    Le point génant est plus sur le montage financier de ces opérations : les générateurs sont privés en EDF se doit de racheter le courant au prix fort. Autant inciter EDF à le faire elle-même !
    La contre-partie n’est pas négligeable, la taxe professionnelle engendrée sera probablement la bien venue pour des communes qui ne sont pas bien riches.

  • 4 avril 2008 JPL - quand l’écologie se mort la queue

    quand l’ecologie se mort la queue ou se tire une balle dans la pied c au choix oui au devellopement durable mais pour les autre et pas dans mon jardin ni sur ma montagne il reste ma semble t il quelque panneaux de pub à démonter
    jpl

  • 5 avril 2008 LTA - quoi en échange ?

    Pour moi, le véritable enjeu n’est pas "pour ou contre ces éoliennes ?" mais qu’est-ce qu’on enlève en échange ? Si elles viennent s’ajouter au reste (barrages, centrales, etc..) ce sera alors une pollution en plus en donc je suis contre ce principe. En revanche, puisqu’elles sont censées produire de l’énergie et plus proprement, je suis pour si on échange on démantèle d’autres structures. Maintenant si c’est pour faire face à une augmentation de conso d’énergie... ne faudrait-il pas plutôt diminuer (ou du moins stabiliser) notre consommation ???

  • 6 avril 2008 Julien Forissier (kaiser38) - bien dommage

    Salut,
    Guillaume, la ligne HT qui passe au sénépi est en général dans la forêt et au final se confond quand même beaucoup dans le paysage. Et si c’est déjà une pollution visuelle, ce n’est pas la peine d’en rajouter avec d’autres installations.

    Le problème avec ces éoliennes que ce soit sur le senepi ou le conest, c’est qu’il va falloir les mettre la ou il y a du vent et la ou le terrain est dégagé, c’est à dire au sommet de ces montagnes...
    D’abord imaginons l’aspect visuel minable que cela va entrainer. Déjà l’espèce de station au sommet de la Peyrouse c’est guère terrible, mais la, c’est surtout tous le coté sauvage de ces sites assez peu fréquentés, hormis par les éleveurs et leur vaches qui va être perdu !

    Pourquoi pas mettre des éoliennes au sommet du grand serre. Après tout, la station de ski y a déjà une remontée, quelques éoliennes serait tout aussi approprié la haut, car le vent est le même...

    a+

  • 6 avril 2008 HFO - politique énergétique ou placement financier ?

    Qu’il s’agisse de projets éoliens ou de fermes photovoltaïques, les dés sont pipés.
    Les conditions règlementaires actuelles (rachat de l’énergie produite par EDF au prix fort) font de ces projets des investissements financiers parmi les plus surs du moment. Les opérateurs privés que sont les multinationales de l’environnement l’ont bien compris et démarchent à grand renfort de moyens propriétaires privés et communes pour vendre leurs installations.
    Mais y-a-t-il un vrai projet de politique énergétique à long terme ??? Et que deviendront ces installations lorsque l’engagement d’EDF sera rompu ? Les friches industrielles de demain, peut-être...

  • 6 avril 2008 LSH - alibi écologique ?

    Pour faire suite au commentaire de LTA, je renvoie sur un article intéressant d’Hervé Kempf, paru dans le Monde du 11 janvier 2007. H. Kempf est aussi l’auteur du récent et décapant " Comment les riches détruisent la planète " (éditions du Seuil, janvier 2007).
    Dans son article intitulé " Les batailles du vent ", il remarque : " Tout se passe comme si le développement des éoliennes promu par l’Etat servait d’alibi écologique à une politique énergétique incapable de réduire la consommation ". Personnellement, c’est bien ce qui m’inquiète. Le " développement durable " est aujourd’hui devenu le maître mot des stations de ski, des fabricants de 4x4, et même du SAM devenu en 2008 " Salon de l’aménagement durable en montagne " ! On voudrait penser qu’on peut continuer à consommer et produire toujours plus sous prétexte qu’on le fait mieux… A croire que la décroissance reste un gros mot.

  • 7 avril 2008 Guillaume Ozouf - Oui mais...

    Ecologiquement, les éoliennes c’est pas trop mal. En plus l’acier ça se recycle assez facilement.
    Sauf qu’il n’y a pas de vent tout le temps. Et c’est bien là le problème. Quand il n’y a pas de vent, il faut bien faire l’énergie autrement. Pas du nécléaire, c’est trop long à démarrer et à arrêter et tant qu’à faire une usine nucléaire autant qu’elle tourne en permanence. Le charbon ou le fuel marchent assez bien, mais attention à la pollution (donc intérêt de l’éolien proche de 0), ou des gros barrages, le photovoltaïque est pire que l’éolien tellement les panneaux sont chers à produire, et à recycler.
    Bref, l’éolien ne se suffit pas à lui-même ou il faut en mettre partout (ici il faut bien un début), et en large surnombre avec un réseau de lignes très dense pour contrer les déventes locales.

    Autre problème, économiser l’énergie. Individuellement, c’est possible mais pas dans des proportions très importantes (faut pas réver). Et comme nous sommes de plus en plus nombreux, ce n’est pas pour demain.


Proposer un commentaire

Dans cette rubrique

accueil | espace privé | site sous SPIP