Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[Queyras] Neige

Queyras : c’est miné !

jeudi 17 janvier 2008 par KLUCZYNSKI Marc

Je n’ai pas relaté sur le site Volopress mes deux sorties de cette semaine dans le massif du Queyras : l’inquiétude vous poursuit aussi bien à la montée qu’à la descente.

Le risque de déclenchement est d’ailleurs de niveau 4(fort).
Les bruits de tassement du manteau (waoumpf) sont continuels. Les ruptures de ce manteau sont d’épaisseur importante (50 à 70 cm). Les sous-couches sont sans cohésion.

Mardi 15 - Maloqueste (E 13.1 du topo QUE) : Après être sortis de la forêt trop à gauche près d’une rupture de pente à 2450m (lieu dit Maloqueste), nos vibrations engendrent la rupture du manteau à 50m sur notre gauche (70 cm à la cassure sur 20 m de large).
Nous ne sommes pas atteint par la coulée et sans mal, nous gagnons une arête secondaire.
On va au sommet par un cheminement sans risque.
Pour la descente, passer au point 2320 : ne pas aller trop à droite.
Le haut de la forêt est très bon ; dans le bas, on va au fond.

Jeudi 17 - Col de la Lauze (2551m) par la forêt de Marassan.

En partant du pont 1521, entre Aiguilles et Abriès, la forêt d’épicéas est très difficile à traverser pendant un bon moment.
Il vaut mieux partir d’Abriès par l’oratoire 1536m et suivre le GR.
A la montée, dans la forêt de Marassan, cassure de grosse épaisseur sur 10m de large au bord d’un talus à 35° dominant une traîne à bois dont le replas arrête la coulée après avoir mis 2 skieurs par terre.

Heureusement pas d’ampleur.

Vers 2200m à Font Froide, le bâton va au fond : 1,60m sans cohésion reposant sur des billes !

Alors peut-on sortir par risque 4 ?
OUI à certaines conditions, en voiçi quelques-unes :

1. sortir en forêt oû les traînes d’exploitation stabilisent la pente ;
2. connaître à 100% le relief de la sortie, et s’y tenir ;
3. Ne pas rechercher les pentes raides même en forêt ;
4. se méfier des ruptures de pente à la montée(convexes ou concaves) ;
5. Savoir résister à la tentation (comme le disait en Février 2006 un journaliste du DL) d’aller faire quelques virages en poudreuse ;
6. Se méfier des micro-reliefs (barres...) rencontrés à la montée (même en forêt) et s’en écarter assez tôt ;
7. regarder, observer, être aux aguêts ;
8. savoir s’arrêter au sortir de la forêt, ne pas chercher à aller au sommet par une grande pente (sauf sur relief type Tête de Fouran).

Mais,je le répète : actuellement même la forêt de Mélèzes est dangeureuse.
Au risque du à l’extrême fragilité et surcharge du manteau neigeux s’ ajoute le risque de plaque à vent en N/W dans le secteur de Ristolas à l’abord des crêtes.
Alors ou sortir ?
A Fouran, bien sûr !
Plus quelques autres endroits que je vous laisserai découvrir.


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP