Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.

3097m - Cerces-Thabor

CERCES-MOULINIERE, combes nord-ouest

N° : 2407
Date : 2007-05-08 00:00:00 Départ : 09h30
Rédacteur : VSH
Accès : sec sous mottets à 2120 m
Logistique :
Météo : couvert, crachin (neige>2400)
Limite skiée : 2200
Neige : lieu/altitudeTotale (cm)Meuble (cm)Qualité de la neige
22003000pourrie
>2700 cercesNC00-30tantôt dense, tantôt ventée
>2700 moulinièreNC40dense homogène
CERCES-MOULINIERE CERCES-MOULINIERE CERCES-MOULINIERE CERCES-MOULINIERE CERCES-MOULINIERE

::... Nivologie ...

bonne adhérence de la neige fraiche sur la couche ancienne. quelques boules au passage. quand le soleil arrivera il en reste à purger au-dessus de 2600 m.

::... Itinéraire ...

mottets->lac cerces->pte des cerces par rive gauche->lac cerces->pic mouliniere->retour par vallon ponsonnière. ski continu au replat 2200 m ; avec qqs déchaussages on va un peu plus loin

::... Commentaire ...

Partis du 73 pour aller sur la frontière du 05 où le temps s’annonçait meilleur, les cerces sont restées prises. Aucune visibilté (et vent soutenu) au sommet de la pointe des cerces => nous renonçons à la boucle des Béraudes et nous contentons des deux combes en aller-retour. Du bon ski dans un temps maussade, bien adapté, pour cette première sortie dans une france busho-sarkosée.

::... Participants ...
DME, DPM, MAB

Messages et Commentaires ...
  • 9 mai 2007 de ODL - CERCES-MOULINIERE, combes nord-ouest

    Salut Volodia,

    Pourrais tu expliquer aux lecteurs de ce site la raison de cette dernière remarque. Je n’en vois pas l’intérêt sur un site de ski :la blogosphère politique est assez étendue en "france busho-sarkosée" pour faire part de tes opinions. Ce n’est pas la première fois que je constate sur le site des remarques gratuites de ce genre et cela me parait déplacé : si chaque rédacteur, puis commentateur, faisait de même, Volopress risquerait d’être rapidement aussi illisible et inaudible que les AG des seventies...

    Amicalement,

  • 9 mai 2007 de VSH - CERCES-MOULINIERE, combes nord-ouest

    Salut Olivier,

    La dernière phrase du commentaire à laquelle tu fais référence me semble pourtant claire.

    - Elle résume dans un premier temps les constats nivologiques : si le temps n’avait pas été "maussade", nous n’aurions probablement pas fait du "bon ski" : les deux étaient également bien "adaptés" l’un à l’autre en raison du risque de purges (signalé) par temps ensoleillé.

    - C’était bien notre première sortie depuis l’élection présidentielle et il y eut effectivement quelques échanges (restés privés) entre deux conversions.

    - Dire que la France est busho-sarkozée n’est pas un jugement mais un simple constat, revendiqué par chacune des parties citées. Cela dit, bien malin qui pourra dire si dans la pratique à venir l’alignement atlantiste de l’élu (Sarkozy) sera plus forte que celle des principaux battus (Royal, Bayrou). La seule différence est que cette allégeance a été explicitée par le vainqueur.

    - A l’encontre de la neutralité politique de mon commentaire, je constate une prise de position assez nette dans ton message : sur les AG des Seventies, il semble que ce soit les arguments de la dernière ligne droite du candidat Sarko ("feu sur 68") qui t’ont le plus séduit. Mais je n’en ferais pas un drame tant que ces humeurs sont exprimées à dose homéopathique. Cela permet au moins de mieux se connaitre.

    Bon ski

  • 9 mai 2007 nicolas cardin - CERCES-MOULINIERE, combes nord-ouest

    Volo,

    En l’espèce je me dois aussi de réagir à tes propos "Du bon ski dans un temps maussade, bien adapté, pour cette première sortie dans une france busho-sarkosée".

    Bien que je sois très bon pote avec ODL, ne vois pas là une action concertée, mais pour moi également tu es hors sujet !

    Déjà le 2005-05-25, dans la fiche "CABOTTES boucle ouest", j’avais buté sur un paragraphe que je restitue "tout en tâchant d’évaluer les possibilités de José Bové à fédérer les espoirs nés d’une possible victoire du NON"

    Volopress est-il bien toujours un site de ski ou est-il devenu un site de soutien à un mouvement politique ?

    Ne tombons pas dans ce type de travers. Ne mélangeons pas les genres.
    Toute la journée, les médias nous assènent suffisamment d’âneries sur le sujet(que ce soit sur la gauche ou la droite), n’en rajoutons pas sur volopress. Il y a d’autres lieux pour ça.

    Restons neutre et parlons de la passion qui nous rassemble.

    Préservons l’éthique que tu as su donner jusqu’à présent à ce site.

    Merci à toi

  • 13 mai 2007 de VRL - CERCES-MOULINIERE, combes nord-ouest

    Salut Olivier (et salut aussi à Nicolas, qui défend à peu près la même position),
    Je me permets d’intervenir dans le débat que tu as lancé en critiquant le commentaire de Volodia évoquant la France " busho-sarkosée ". À mon sens, ton intervention relève de la fiction, très répandue de nos jours, selon laquelle une passion, en l’occurrence celle qui rassemble un certain nombre d’amateurs de la montagne et du ski-alipinisme, pourrait être séparée d’autres passions ou plus simplement d’autres pratiques sociales. Tu n’es sans doute pas sans ignorer que Volodia, et un certain nombre d’autres personnes parmi lesquelles je me compte, a fait autre chose que du ski avant de consacrer une bonne partie de ses " loisirs " à cette activité un peu particulière qu’est le ski de randonnée, et plus spécialement le ski " extrême ". Il n’est pas inintéressant de savoir de quelle matière sont faits les gens qui pratiquent ce sport, qui est aussi un jeu assez singulier avec la mort, et il me semble que c’est bien aussi la fonction de la rubrique " Commentaires " que d’accueillir des réflexions " subjectives " du type de celle que tu incrimines, ou d’autres… Je crains que ta réaction s’inscrive, tu me confirmeras ou me démentiras, dans l’idéologie " présentiste " aujourd’hui absolument dominante selon laquelle on pourrait couper les passions vécues aujourd’hui de ce qui les a engendrées hier : cette idéologie est aussi bien celle de l’" économie politique ", que Marx avait déjà assez bien décrite il y a cent cinquante ans, selon laquelle il existerait un " sujet " libre et autonome capable de prendre des décisions tout seul et de se vouer à ses passions sans tenir compte du caractère social de celles-ci. Volodia, dans son commentaire, rompt, en douceur d’ailleurs, sans en faire l’essentiel de son commentaire, précisément avec cette idéologie, et c’est ce que tu ne saisis pas. Il montre fort bien que des ressorts habituellement dissimulés par les pratiquants de toutes sortes de " sport " sont bel et bien à l’œuvre, à moins d’en être réduit à la condition de pure brute pour laquelle descendre un couloir en 5.4 et l’exposer à des milliers d’internautes suffit à dire ce qui l’anime. Si je me risque à des rapprochements qui paraîtront sans doute opaques à beaucoup, c’est qu’il m’est arrivé, à moi aussi, de faire des commentaires à caractère " politique " dans certains de mes comptes rendus (et je me sens d’ailleurs d’autant plus concerné que j’étais le complice de Volodia lors de la sortie évoquée par Nicolas), dont l’un avait concerné un Bosniaque que j’avais pris en stop près de la frontière italienne et qui m’avait rapidement conté son histoire. Aurais-je dû m’abstenir ?
    Pour finir, ton attaque biaisée contre les " AG des seventies " me laisse à penser que tu ne les connais que par ouï-dire et que tu reprends à ton compte ce que tous les politiciens professionnels ont toujours affirmé d’elles. Pour ma part, j’en ai connu pas mal, et je peux t’affirmer que la plus inaudible d’entre elles était encore mille fois plus sensée et enrichissante que tous les montages médiatiques sarkosiens et toutes les démocraties participatives…
    Vincent

  • 13 mai 2007 de LTA - CERCES-MOULINIERE, combes nord-ouest

    De manière plus générale et purement fonctionnelle, je rappelle le fonctionnement du site. Il s’agit de compléter la collection Toponeige en donnant des informations pratiques pour aider à aller en montagne en hiver. Toutes les rubriques y contribuent. Dans une fiche course, la rubrique commentaire est une des seules où l’on s’est autorisé à faire part de nos humeurs et autres réflexions. Comme le souligne Vincent, tout cela n’est pas forcément à dissocier de notre passion. Pour l’instant, on est nettement en-dessous du seuil de "tolérance" à mon avis et ces remarques restent minoritaires. Quand bien même elles deviendraient plus nombreuses, on saurait où les trouver et elles ne gêneraient pas la lisibilité du site. Je suis cependant d’accord pour dire qu’il ne faut pas en abuser même dans cette rubrique "commentaire" afin de rester "dans le sujet" mais encore une fois, on a de la marge.

  • 13 mai 2007 Martin - CERCES-MOULINIERE, combes nord-ouest

    Je trouve ce débat très intéressant. Je m’étais déjà posé la question quand j’avais lu les premiers toponeiges qui présentaient Volodia Shahshahani comme un skieur de pente raide qui avait eu des activités subversives en politique (Je ne me rappelle plus bien de la formule… J’avais trouvé ça fort sympathique vu que je suis sensible à ces idées, mais aussi courageux de présenter ainsi un bouquin de ski-alpinisme car je ne suis pas sûr du tout que ces idées soient très répandues chez le pratiquant ! ). Forte recherche de performance et/ou de compétition ne font pas forcément bon ménage avec des idées " égalitaires "… Surtout quand les sorties représentent la très grande majorité du temps libre, ce qui traduit un intérêt plus faible pour d’autres engagements, politiques par exemple. Il ne reste plus que les jours de météo catastrophique ou de risque 5+….
    Connaissant vaguement le public d’aujourd’hui de la pente raide (mais n’en faisant que très peu, et du facile !), j’ai ainsi l’impression que le positionnement de Volodia Shahshahani et de quelques autres est malheureusement extrêmement minoritaire. Je ne parle pas du positionnement politique, mais de la simple volonté de montrer sa personnalité en dehors du petit bout de la lorgnette qu’est le ski de rando. Je suis personnellement bien content de déceler dans le compte rendu que je lis des éléments pour appréhender le fond de la personne qui a écrit cela, pourquoi elle s’est tournée vers cette activité si prenante … (cf commentaire de VRL). Je ne recherche pas du tout des prises de position dans une direction donnée (même si certaines me sont plus agréables que d’autres !). Par exemple, les attitudes politiques de M. Herzog ou de P. Mazeaud permettent d’éclairer ce qui peut animer certains montagnards, et en cela c’est intéressant. Plus intéressant en tout cas qu’une impression de vie qui commence et se termine à cette activité – certes géniale – qu’est le ski de rando.
    A VSH et VRL (et peut-être à d’autres), je demanderais si cette volonté d’apolitisme – que je ressens, peut-être n’est-elle pas une réalité - dans la montagne de bon niveau avait toujours existé, ou si elle est particulièrement forte aujourd’hui.
    Et pour terminer, je défends le fait (comme beaucoup je pense) que la montagne (protection, secours, développement maîtrisé…) soit présente dans les programmes politiques, et je ne vois donc pas du tout pourquoi la politique ne serait pas présente dans le monde montagnard !

  • 13 mai 2007 de VRL - CERCES-MOULINIERE, combes nord-ouest

    Lionel, je suis parfaitement d’accord avec toi.


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP