Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
Neige

Mars 2012

samedi 31 mars 2012 par YETIS

19/03. vsh. L’épisode de chaleur commencé fin février s’est poursuivi jusqu’au 18 mars avec une chute de neige de 20 cm en moyenne dans les Alpes du nord les 7 et 8 mars. Beaucoup plus sur certains secteurs du Queyras comme on peut le voir ici

Nouveau refroidissement le dimanche 18 mars avec des chutes de neige modérées (15-20 cm en moyenne) du Dévoluy au Chablais, ce dernier ayant été le plus nourri avec un cumul de 45 cm les 18 et 19 mars selon MF 74.

En attendant l’analyse de l’hiver par le CEN, quelques éléments caractéristiques de ces derniers mois ont retenu mon attention.

- quelques journées très chaudes dès fin février après des chutes de neige importantes et une période très froide. Il en est résulté une transformation superficielle (mais portante à skis) dans des zones assez froides (en dessous de 2000 m).

- des reptations et avalanches de fond importantes parfois inhabituelles.

- en forêt des branches restées redressées à cause de la légèreté de la neige, pourtant tombée en quantité.

- des trous très nombreux dans la neige : un phénomène que je ne me rappelle pas avoir connu dans ces proportions à telle époque et pour lequel je n’ai pas la moindre explication.

22/03. vsh. Petite précision. Les chutes des 18-19 ont été assez irrégulières même dans un périmètre restreint, comme s’il se fut agi de phénomènes "orageux". Après inventaire, aux 15-20 cm du col de Porte réplique un bon 30-35 cm sur l’autre versant (la Ruchère). Mêmes quantités relevées en Matheysine, certains secteurs de Belledonne et Ecrins nord.

31/03. vsh. La fin du mois est restée anti-cyclonique et d’une chaleur supérieure aux normales saisonnières. La sécheresse est devenue inquiétante dans de nombreuses régions. Pour le skieur-alpiniste deux avantages. Une neige transformée jusqu’à l’état de névé en toutes orientations en dessous de 2000 m (sauf parfois en nord), ce qui aura permis, pour les itinéraires concernés, des heures de départ tardives. En fait, là où la neige est de type névé, ou bien au-delà de 2000 dans les orientations chaudes où les purges ont eu lieu et où la neige s’est transformée en profondeur, l’enfoncement aura été faible après le dégel.


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP