Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
Neige

Avalanche des Marches : un précédent

mercredi 18 mars 2009 par SHAHSHAHANI Volodia

- Nous avons été victimes d’une avalanche au même endroit le 2 février 1990. Nous étions trois, Bernard Poulain, Didier Paulmier et moi-même. C’est la photo de data-avalanche.org qui nous a interpellés. Didier Paulmier a fouillé dans ses archives et numérisé ces photos anciennes, de mauvaise qualité et prises par mauvais temps mais on reconnait bien les lieux en comparant avec la photo récente prise dans de bonnes conditions de lumière.

- Les situations ne sont pas identiques. Gros enneigement en mars 2009, faible enneigement en 1990. Juste avant l’accident nous avions hésité. Tout était pelé, sauf une accumulation à cet endroit ; nous l’avions identifiée. Deux hypothèses : on surmonte la bosse par la gauche, mais c’est un peu plus raide ? on traverse sur le plat ? On choisit la seconde hypothèse en s’espaçant et l’avalanche se déclenche : a priori par rupture d’un ancrage inférieur (comme le chasse-neige qui refait la route, si on veut).

- En 1990, comme on peut le distinguer sur la photo, une seule plaque est partie, dans la partie basse du raidillon. Cassure estimée à l’époque à plus de 50 cm sur une largeur d’environ 100 m et un écoulement vite arrêté sur le replat. Pour 2009, n’étant pas allé sur le terrain, je ne sais pas ce qui s’est produit, mais l’avalanche est de grande taille et il y a peut-être plusieurs plaques : certaines partent en tout cas de plus haut que celle de 1990.

- Cette aventure n’a pas eu le dénouement dramatique de l’accident de mars 2009. J’avais fait un petit récit dans la première édition du toponeige Belledonne à l’occasion de la course "Tour de la Pyramide". Ce texte ne se retrouve pas dans l’édition courante (il est reproduit ici en doc joint "Piles")

- J’avais été sorti de l’avalanche grâce à mes amis et l’affaire aurait pu rester "entre nous". Ayant beaucoup écrit sur des avalanches (notamment lorsque j’étais journaliste à Libération) j’ai cependant estimé, en accord avec mes sauveteurs, qu’il pouvait être utile de rendre cet accident public. J’ai alors été interviewé par Denis Masliah pour le Dauphiné Libéré. Il y a peut-être plus de précisions dans cet article mais je ne l’ai pas retrouvé.

PDF - 36.9 ko
JPEG - 326.7 ko
Marches 1990 ©volopress/DPM

Messages et Commentaires ...
  • 27 mars 2009 Stéphane Bauzac - avalanche des marches 2009

    Bonjour Volodia,
    Il se trouve que j’ai assisté le 12 mars 2009, dans l’après-midi, à une conférence donnée par Alain Duclos – expert en avalanches et administrateur du site data-avalanches.org – à l’Université à Chambéry.
    Il était le matin même sur le site de l’accident et a donné au début de son intervention quelques éléments. Il a effectivement constaté deux déclenchements de plaques différents, quasi simultanés très probablement, sur deux versants différents. Pour lui il s’agit typiquement de déclenchement à distance par propagation de rupture, le groupe des jeunes avec le guide se trouvant dans le vallon, sur le plat dominé par les zones raides où sont partis les plaques.
    Mon commentaire personnel : si un des points les plus essentiels est de ne pas tous se faire coffrer, en laissant des distances, quelle est la distance appropriée face à un phénomène d’une telle ampleur ? Sachant en plus que pour un groupe progressant dans l’axe du vallon, la précaution « classique » de prise de distance entre randonneurs se traduirait par espacement selon l’axe du vallon, qui est justement pris en enfilade par la coulée…. Bien difficile tout ça…


Proposer un commentaire

Dans cette rubrique

accueil | espace privé | site sous SPIP