Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[BDS] [geopolitique] [press&web] [voloblog] Infos

L’Occident et ses gaz délirants…

mardi 10 avril 2018 par SHAHSHAHANI Volodia

…on dirait même "hilarants" si à chaque fois des enfants n’étaient pas les victimes des takfiristes reconvertis après leur forfait en secouristes "Casques Blancs". C’est l’histoire du petit Omran connue après la libération d’Alep.

Le scénario est maintenant bien rôdé.
- 1 Un dirigeant occidental annonce qu’il y aurait une ligne rouge impliquant une intervention s’il s’avérait que des armes chimiques étaient utilisées par le régime syrien.
- 2 C’est le signal attendu par les takfiristes, Al-Nosra, Etat Islamique, aujourd’hui Jaish al Islam, régulièrement approvisionnés en armes chimiques par l’Arabie Saoudite pour passer à l’action : ils aspergent leurs otages, de préférence des enfants, les installent sur des brancards et les filment.
- 3 Les images sont envoyées au pseudo "Observatoire Syrien des Droits de l’Homme" (OSDH) : c’est suffisant pour les presstitués occidentaux, français en particulier.
- 4 Le même dirigeant occidental se dresse sur ses ergots et clame que" tout indique que c’est Assad" mais ne peut rien prouver et rentre penaud à la niche.

La première fois -c’était déjà à la Gouta en 2013 -le dirigeant s’appelait Obama qui finit par s’abstenir devant l’absence de preuves et en particulier la réfutation de la thèse "Assad le chimique" par une étude du MIT (Massachussets Institut of Technology). Voir aussi ici. Ce qui n’empêcha pas Hollande de continuer à réciter la leçon ("Je voulais y aller mais pas tout seul") avec toujours une écoute obséquieuse des media.

Il y eut une répétition du film chimique avec l’affaire de Khan Cheikoun en juin 2017. Choux blanc encore.

Février 2018, peut-être comme dérivatif à leur politique anti-sociale, le duo Macron-Le Drian veut sa propre "ligne rouge"… qui fait plof.

Avril 2018, rebelote. On accuse à nouveau le régime syrien qui serait si stupide qu’il commettrait le crime qu’on lui demande de commettre, sans aucun avantage militaire, alors que la partie est gagnée contre les terroristes d’obédience arabo-occidentale ? Aussi plausible que la culpabilité russe dans l’affaire Skripal.

Et à nouveau le Beauf Trump et le Bobo Macron de se téléphoner, de taper des pieds, de convoquer le CSONU…sans intervenir pour le moment. Ils laissent ce soin à la base militaire occidentale nommée "Israel" qui, violant au passage l’espace aérien libanais, bombarde la Syrie. Cet état d’apartheid hors la loi, fort de son impunité pousse chaque jour le bouchon un peu plus loin, ce mois-ci en faisant des cartons sur des manifestants pacifiques et non armés. Silence des caniches. Et enthousiasme pour le terroriste saoudien, reçu en grandes pompes ces jours-ci et à qui "nous" vendons des armes pour massacrer les populations civiles du Yémen.

Géopolitiquement, il y a quelques éléments encourageants :
- l’Occident a détruit la Syrie mais a subi une défaite humiliante.
- l’OTAN, en forte expansion en Europe, commence à se fissurer ici avec le jeu perso de la Turquie. Avec un peu de chance on pourrait même espérer des accrochages entre ses forces et d’autres bataillons de l’OTAN, etats-uniens ou français.
- l’attaque sioniste du 9 avril pourrait créer un différend avec la Russie, jusqu’ici aux abonnés absents sur la Palestine.
- le monde est en train de redevenir multipolaire, même si l’optimisme de Thierry Messan peu paraître un peu exagéré.

A suivre


Messages et Commentaires ...
  • 12 avril 2018 VSH - False Flag

    Selon l’ancien ambassadeur français Michel Raimbaud.

  • 16 avril 2018 VSH - lamentable

    - Pas Macron, qui était dans son rôle, mais les journalistes Plenel et Bourdin. Le débat sur Mediapart et BFM avait pourtant bien commencé avec le sujet du jour, l’attaque US-GB-FR sur la Syrie. On pouvait s’attendre à ce que le président français justifie ces frappes en apportant, enfin, au moins un semblant de début de preuve sur la présumée attaque chimique de Douma (banlieue de Damas) le 7 avril. Rien.

    - Après quelques échanges le président français s’abrite derrière un prétendu "secret défense" ce qui n’est évidemment pas une réponse dans un cas comme celui-ci. Le seul "argument" occidental réside dans les images d’enfants que les Casques Blancs (organisation takfiriste subventionnée par le Royaume Uni) aspergent d’eau.

    - En l’absence de précision de Macron, les journalistes devaient sortir tous les témoignages accablants qui tendent à accréditer la thèse du false-flag. Poser la question, la reposer et refuser de passer au sujet suivant, tant qu’il n’y avait pas une réponse au lieu de ce dégagement en touche du président.

    - voir article de Moon of Alabama

    - autre article sur le Grand Soir

    - étude plus détaillée sur Les Crises


Proposer un commentaire

BDS

accueil | espace privé | site sous SPIP