Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
Courses

Peaux de phoque sur piste : réunion stations/DSA

samedi 5 avril 2014

Ci-dessous le compte-rendu d’une réunion entre le club "Dauphiné Ski-Alpinisme" et trois stations dauphinoises.

Ski de randonnée en station Compte rendu de la réunion du jeudi 20 mars 2012 :

3 stations :
- Chamrousse (fred Geromin,philippe Halot,jean luc Jaouen),
- Col de l’Arzelier( thomas Desclos),
- Alpe du Grand Serre (lautaro Labrin,thibault Pilzoia),

1 Club Alpin Français : Dauphiné Ski Alpinisme(nicolas Mitton,christophe Faure).

Pas de doute, le ski de randonnée est en plein essor, sans poser des problèmes de sécurité et de partage des espaces (même problème entre le ski de fond et la raquette).

- Il est identifié une multitude de pratiquants du " ski de randonnée " : compétiteurs, débutants, free rando, les lèves tôt ou couche tard, les couchés du soleil ou de la pleine lune, bref des profils très variés. Difficile aussi de savoir s’ils sont licenciés d’un club FFCAM, FFME ou autres et quantifier leur nombre. Ce qui est sûr c’est que leur nombre ne cesse de croitre et que l’attractivité des stations n’est plus à démontrer (ex : parking de Casserousse plein avec 300 voitures), pour un passage ponctuel ou pour une séance complète.

2 problèmes apparaissent

 :

- Les skieurs remontent les pistes en contresens (en dehors des jalons, ils sont sur un domaine hors piste)
- Les skieurs évoluent la nuit où les engins de damages travaillent avec des câbles (1 km parfois) qui sont extrêmement dangereux. Un mort a été à déplorer cet hiver en Andorre : on attend la jurisprudence !
Des solutions diverses et variées existent mais aussi une réglementation (arrêté municipale, loi ...) et une répression possible.

Pour les skieurs en contresens certaines stations (Alpe du grand serre, col de l’Arzelier mais aussi en Savoie) ont balisé des itinéraires de montées utilisables aussi pour les raquettes. Mais il reste le problème du balisage, de la communication (plan, …), du traçage (quotidien ou pas), de la sécurisation de l’itinéraire, des secours possibles (domaine privé ou public ?). De plus, cet itinéraire doit être adapté et adopté par les randonneurs à skis : le tracé doit être fait en concertation avec les utilisateurs (club, fédé, guides locaux). Il peut même devenir un parcours de compétition (exemple de Courchevel).

Il serait possible d’éditer un code de conduite du randonneur à skis à l’image des skieurs alpins : à faire avec les clubs, fédérations, stations...
Il suffit peu de chose (dialogue, balisage, …) pour organiser une cohabitation entre les skieurs alpins et les randonneurs à skis, pour assurer la sécurité pour tous mais il restera toujours des irréductibles qui remonteront les pistes !! Des initiatives ont été réalisées, ça fonctionne et il reste des choses à inventer !
Pour les skieurs nocturnes, les solutions sont moins évidentes hormis l’interdiction pur et simple des pistes pendant le travail des machines. Les stations mettent en place des panneaux de signalisation sur le bas des pistes, des triflaschs sur les points d’ancrage mais bien souvent les randonneurs ne s’imaginent pas le danger des kilomètres de câble en travers des pistes .Une information doit être faite sur ces dangers à travers les médias (vidéo, papiers), réseaux sociaux, plutôt que de voir des faits divers.

- Le DSA et le service des pistes de Chamrousse vont organiser une rencontre sur le terrain pour finaliser 3 parcours de montée (Casserousse, Roche Béranger, Recoin).
- Le col de l’Arzelier possède déjà une piste raquette / ski de randonnée qui permet d’accéder au domaine de randonnée au-dessus du des pistes de ski alpin.
- L’Alpe du Grand Serre va revoir son itinéraire de ski de randonnée pour le rendre plus accessible ,et plus sécurisé.
Un autre problème a été soulevé : le tir de charges lors des déclenchements des avalanches sur des secteurs hors piste (ex : combe de la Pouta, au 7 Laux)
La réunion s’est terminée autour d’une bonne bière et de pizzas.

Nous regrettons la faible participations des acteurs du ski de randonnée, mais nous espérons que le groupe de travail s’étoffera pour les prochaines réunions (pas encore de date fixée). Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP