Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[sport&pol] [voloblog] [Asie] Infos

TIBET-AFGHANISTAN : indignations sélectives

vendredi 28 mars 2008 par SHAHSHAHANI Volodia

Une partie de la " communauté montagnarde " manifeste actuellement son émoi à l’égard d’opérations de maintien de l’ordre au Tibet à la suite des lynchages de Hans par des indépendantistes tibétains, partisans d’un retour au régime théocratique et esclavagiste en vigueur avant 1950. Pendant ce temps, un autre pays de montagne, l’Afghanistan, est occupé et bombardé par les armées occidentales.

Concernant le Tibet, chacun peut avoir ses préférences entre un régime esclavagiste et le capitalisme à marche forcée qui est le credo de la Chine actuelle. Mais il n’est pas inutile de consulter quelques opinions divergeant du prêt-à- penser distillé par les media de l’Etablissement et de la flagornerie généralisée envers ce " dieu-vivant " que serait le Dalaï-Lama.

Ci-dessous, deux points de vue à lire sur le site de Michel Collon, journaliste belge indépendant :

Elisabeth Martens sur la situation au Tibet

Nico Hirtt contre les intello-pétitionnaires parisiens

Consulter le site planetenonviolence qui tient une chronique bien alimentée sur le sujet.

Voir aussi documents joints sur le mythe du Tibet
- un article de Domenico LOSURDO
- un article de Mickaël Parrenti

Cette affaire Tibet-JO Pekin, attendue de longue date, sauf par quelques naïfs, est un de ces contre feux du camp de la guerre (l’Occident des neocons), visant à masquer les tueries à grande échelle, comme en Irak, le blocus de la population de Gaza, ou de prochaines agressions, peut être contre l’Iran. Simultanément, le caniche n°1 de Bush, celui qui maintenant fait de la France la risée du Monde, vient de donner un nouveau signe d’allégeance : envoi de 1000 soldats supplémentaires. Ceci, alors que des pays qui ne sont, depuis 1945, que des bases militaires US (Italie, Allemagne), n’ayant pas connu la phase gaulliste de relative indépendance, traînent encore la patte. Ces soldats vont renforcer les 2000 des troupes françaises déjà engagées sur place. Le commandement général, on le sait, est aux mains du Pentagone et les missions sont en général à l’image de l’éthique de la guerre yankee : bombarder les populations civiles au sein desquelles, peut être, pourraient se trouver des résistants. Aujourd’hui, par conséquent, pour une majorité d’Afghans, tout occidental est considéré comme un occupant, qu’il soit soldat, journaliste, humanitaire ou touriste…

…Justement, à l’occasion de son vingtième anniversaire, l’association Mountain Wilderness consacre une grande partie de sa revue à une expédition en Afghanistan montée par (et pour) certains de ses membres, . Déjà en 2003, des membres de cette association avaient fait le voyage en Hindu Kush, au cours duquel ils eurent à déplorer l’incompétence de leurs accompagnateurs locaux. J’avais alors été choqué par les propos tenus dans le quotidien Libération par le journaliste accompagnant l’expédition.

Voir en document joint une compilation de la polémique AFGHA03

Ou se reporter aux courriers sur la première version du site (pas de lien direct vers l’article : circuler depuis le lien ci-dessus jusqu’à la date du 3/09/2003)

Cette fois, l’expédition afghane de MW fait le titre, le dossier central (7 pages) et l’éditorial de la revue (n° 74). Dans ce dernier, consacré à l’anniversaire de l’association, Hugues Thiébault conclut : " Vingt ans, c’est aussi l’âge de ces jeunes montagnards afghans, à qui Mountain Wilderness a ouvert cet été une porte sur une autre vie en leur permettant, après les avoir formés pour cela les années précédentes, d’acquérir une première expérience professionnelle comme accompagnateurs du trek qui a emmené, entre autres, cinq membres de MW France dans les hauteurs des Pamirs afghans. Et quel plus beau présent, que de leur offrir un avenir qui ne soit pas celui des guerres tribales et religieuses ou de la culture du pavot ? "

On a bien lu. Pendant que nos compatriotes bombardent vos villages, nous nous occupons de vous former pour que vous puissiez dorénavant nous conduire plus confortablement dans nos vacances sportives : savoir cuisiner correctement, cramponner aussi en montagne afin de nous délester de nos excédents de bagages (toutes choses reprochées lors de l’expédition de 2003).
Quant à la conclusion, elle est identique au mot d’ordre lancé cinq ans plus tôt : on la trouve dans le dossier monté par Jean Jonot : " C’est ainsi peut être qu’on pourra échanger la kalachnikov contre le piolet, ce qui est mieux que l’inverse. "

Comme si l’on avait dit à Guy Mocquet : " laisse tomber ton flingue, y’a pas que des soldats, y’a aussi des touristes allemands à balader sur le mont Blanc ".



LOSURDO

PARENTI

AFGHA03

Messages et Commentaires ...
  • 28 mars 2008 jan maniak, dit le yéti - Quelle marge de manoeuvre ?

    Bonjour Volodia.

    J’apprécie le site pour son ecléctisme : ski de randonnée, prises de position sur l’aménagement de la montagne, parti - pris éhonté (je plaisante) lors de discussions plus politiques.

    Mais les deux dernières interventions concernant le boycott des salons du livre ayant pour invité d’honneur Israël et les " indignations sélectives " à propos du Tibet et de l’Afghanistan me laissent perplexes.

    Loin de moi l’idée de cautionner Israël et sa guerre anti-palestinienne, où bien d’attendre qu’une hypothétique rébellion interne démocratise la Chine sans regretter les violences au Tibet ; mais que devons nous accepter de taire ?

    Toute prise de position va forcément à l’encontre du " Bien ", mais dans la mesure où une action mène vers un " mieux ", ne vaut-elle pas la peine d’être tentée ?
    La multitude des injustices répertoriées (ou non) par les journalistes, les humanitaires, les voyageurs… et donc transmises au citoyen lambda) saurait elle excuser un laisser-faire et un non-dit généralisés, alors que quelques révoltes (au sens large du terme) bien orchestrées peuvent conduire à plus de bien-être ?

    Les Tigres tamouls sont ils pires que le régime qui les oppresse ? Leur vérité est elle moins compréhensible ? A ce titre, la Croix Rouge doit elle y intervenir ? Courrier International ou Le Monde Diplomatique doivent ils continuer à couvrir cette guerre ?

    Notre point de vue personnel est forcément influencé par la personne qui relate l’événement. " Traduttore, traditore " dit on en italien. On trahit là l’esprit de l’information. Sans oublier que seule l’actualité qui fait vendre, l’aspect sensationnel, seront retenus par le média. Pierre Bourdieu décrit très bien le phénomène dans " Sur la télévision ".

    Alors quoi ? Devons nous rester inactifs et muets devant chaque violation des droits de l’Homme, ou devons nous agir, réagir quand notre (trop ?) bonne conscience nous y incite ?
    Le " peu " est il pire que le " rien " ?

    Je crois aujourd’hui que seule une grande révolution (au sens littéral du terme) pourrait changer notre monde. Mais qui serait prêt à prendre les armes, descendre dans les rues, chasser le profit et l’injustice ? Cet idéalisme est mort. Ne croyant plus en l’Homme, mais plutôt en la bonne volonté de certaines femmes et de certains hommes, je considère qu’une petite action vaudra toujours mieux que l’attentisme.

  • 1er avril 2008 David George - Guy Mocquet

    > Comme si l’on avait dit à Guy Mocquet : " laisse tomber ton flingue, y’a pas que des soldats, y’a aussi des touristes allemands à balader sur le mont Blanc ".

    Si vous parlez de Guy Môquet je ne comprends rien...Môquet etait un jeune homme qui distribuait des tracts anticapitalistes et anti IIIiem republique sur l’ordre (par le biais du PCF) de Staline. Je ne crois pas qu’il a porte un flingue, son arme etait plutot sa plume, et a l’eqoque Staline etait en alliance avec Hitler... donc pas sur 100% qu’il a quelque chose contre les allemands a l’heure de son arrestation.

    Par contre vu les difficultes recurrentes de MW il est interessant que MW montre une expi en afghanastan etc. Vous etc sur que c’est MW qui paye tout ca ?

  • 10 avril 2008 CEI - Le péril jaune

    Un jour nous serons tous chinois ! C’est bien ce que nous craignons petits occidentaux que nous sommes, non ? Un péril jaune économique, politique et racial.. A lire aussi sur le site de Michel Collon, une interview très documentée de Elisabeth Martens


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP