Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
Infos

Pollution inutile

mardi 9 janvier 2007 par LAURAS Etienne

Pour protester contre la grosse bêtise polluante (140 000 l de pétrole) qu’est le rallye du Dakar, il faut signer la pétition en cours sur le site
stop-rallyedakar.com


Messages et Commentaires ...
  • 12 janvier 2007 Etienne Descure - Pas très objectif ...

    Le rallye Paris-Dakar compte 538 équipages, et 897 concurrents. Donc, en partant sur votre chiffre de 140 000L, un concurrent qui prend le départ du rallye consommera 156 Litres en moyenne.

    Prenons l’hypothèse qu’un randonneur à ski fait en moyenne 120 kilomètres de route A/R par sortie, et consomme 9L/100 km (chiffre modeste, routes sinueuses et pentues oblige).

    Le randonneur qui sort seul consomme la même quantité d’essence qu’un concurrent du rallye, en 14 sorties à ski ... En toute logique, il va vous falloir créer un site www.stop-randonnee.com .

    C’est un peu facile d’être péremptoire ...

  • 13 janvier 2007 ELA - ... mais objectif tout de même !

    Sur le site demain la terre, je lis :

    - distance 8900 km soit 74 sorties ou plutôt 148 sorties car on est souvent au MOINS 2 skieurs dans une voiture, et je crois que l’on peut encore multiplier par 2 car la consommation aux 100 km est probablement de 20 l en conditions de rallye.

    - 456000 litres en hypothèse très basse, sans compter les hélicoptères.

    Il manquait un 0 au 140 000 l...

  • 13 janvier 2007 Bianchi Jean Jacques - Paris Dakar, suite

    dites, faut vérifier les ordres de grandeur
    538 équipages, plus les accompagnateurs, la logistique, l’assistance, les journalistes, les hélicos, les avions, et le merdier qui va avec, soit l’équivalent de 1000 véhicules, mettons 800 avec ceux qui se cassent la gueule en cours de route, qui font 5000 km ( plus le retour = 8000 ),= 6400000km , consommation moyenne ( motos+voitures+camions+ etc ) : 15 lit/100 ( modeste ! ) = 960000 lit de carburant ( et pas 140000 !!! ), divisé par 538 = 1784 lit/équipage, soit pour un "randonneur" à 8 lit / 100 (c’est déjà pas mal, pas obligé de rouler en 4x4 ),qui est à 3 dans sa bagnole : un crédit de 66900 km, soit pour 120 km par sortie, 558 sorties , soit pour 15 sorties /an, environ 37 annnées de rando

  • 15 janvier 2007 Etienne Descure - Paris Dakar - suite

    Bonjour,

    1 - Le chiffre de 140 000 L ne vient pas de moi, mais de l’article initial que j’ai commenté.
    3 - Les motos et le taux d’abandon prématuré très élevé font probablement très sensiblement baisser les chiffres que vous avancez. De plus, vous divisez par equipage et non par concurrent, vous integrez les journalistes dans la consommation, mais pas dans la division. Et enfin, le retour se fait par bateau
    3 – Je n’ai aucune affection spéciale pour le Dakar. Mon post n’avait pour but que d’alerter que la pollution est l’affaire de chacun. Les amateurs de montagne se drapent parfois de la vertu écologique, alors que notre bilan écologique est plutôt plus mauvais que la moyenne des français.

    Par exemple :
    - Une sortie au col du lautaret depuis grenoble = 38Kg de Co2 émis
    - Un trek au népal, rien que pour le voyage en avion = 3,1T de CO2

    Alors qu’un français émet en moyenne 1,65T de CO2 par an pour tous ses transports (6,2*0,27%). Quand on est exigeant envers les autres, on se doit d’être exemplaire. A l’évidence, pour les pratiquants de sports de montagne ce n’est pas le cas (et j’en fais partie). Donc, avant tout, travaillons sur nos pratiques personelles ...

    Sources : wikipedia , ademe , co2solidaire.org

  • 15 janvier 2007 LSH - y’a pas que la pollution !

    S’il n’y avait que la pollution du Dakar… Je situe personnellement le débat ailleurs, dans le fait même que des centaines d’occidentaux aillent faire vrombir leurs moteurs et étaler leur richesse d’une manière aussi indécente sous le nez des villageois africains. Pour se donner bonne conscience, les participants pourront toujours dire que le rallye est une rare occasion de distraction pour ces derniers… Il faut bien justifier ses actes. Certains oseront peut-être même parler de " contacts " avec la population. A la vitesse où ils passent, ceux-ci risquent d’être limités. Si on ajoute que, de temps en temps, un enfant meurt happé par une de ces voitures… Je pense qu’on pourrait chercher mieux pour épanouir et distraire l’Afrique.

  • 15 janvier 2007 Etienne Descure - dernière contribution sur le sujet

    "étaler leur richesse d’une manière aussi indécente sous le nez des villageois africains"

    Le Népal est 173e/184 pays, en terme de PIB/habitants (assez largement derrière les pays africains concernés), avec un revenu moyen/ habitant de 250$. Une expé y coute au moins 7000€ par personne, soit 35 années de labeur pour un Népalais.

    Sources : nationmaster.com, artisanatsel.com

  • 15 janvier 2007 JEB - dakar=colons

    j’irai même un peu plus loin. Pour moi le Dakar, selon l’expression consacrée, sent le colonialisme à plein nez. Au même titre que le safari, qui fut en son temps l’apanage et la fierté de la bonne société européenne, le Dakar permet aux plus friqués de "faire l’Afrique". Autrement dit, le choix du continent noir n’est pas anodin. On y trouve une tradition coloniale européenne et particulièrement française, ce qui peut rassurer et faciliter les autorisations dans ce que certains nomment la Françafrique (on est pas près de les voir chez khadafi). Les organisateurs et les concurents ont de fait l’impression d’être à la maison et se croient tout permis. Ils ont aussi le sentiment de participer à la Grande Aventure dans la veine des aventuriers de la Croisère Noire de 1924-1925 etc.. etc.. Si on ajoute à ça une justification qui n’a d’humanitaire que le nom, nous ne sommes finalement pas si loin des colons et missionnaires venus apporter le progrès et la civilisation aux "bons sauvages".
    De là à souhaiter que les Touaregs allument ça et là quelques bagnoles à coup de fusil....

  • 16 janvier 2007 Bianchi JJ - Dakar, suite

    > Kilométrage aller simple déjà 7900 km, j’ai compté 8000 pour l’AR ( faut bien que ces messieurs rentrent chez eux .. )
    > j’ai compté 15lit/100 moyen par véhicule, ce qui est certainement sous estimé, et une moto de moins, c’est pas ce qui consomme le plus
    > je ramène la consommation globale ( yc l’accompagnement ) à un équipage qui participe, c’est bien ce qui mesure l’impact de la consommation effective
    > par contre, je n’aurai pas dû comparer la consommation d’un véhicule à ceklle d’un passager ( sur les 3 ), qui vont randonner..
    Donc, le ratio est de 12 années de randonnées, en fait beaucoup plus vu les approximations, et après tout, on a le droit d’aller skier chez soi plus que d’aller pôlluer le désert des autres
    De toute façon, le problème est aussi l’inanité et le mépris profond de ces activités vis à vis des populations africaines

  • 17 janvier 2007 Alexandre Simon - Pas très objectif

    Inutile de faire de longs calculs pour se rendre compte que l’affirmation suivante est fausse.
    "Le randonneur qui sort seul consomme la même quantité d’essence qu’un concurrent du rallye, en 14 sorties à ski ... "
    Avec l’hypothèse faite de 120 km par sortie, ça fait un total de 120*14 = 1680 km.
    Le dakar c’est 8000 km, on voudrait nous faire croire que les skirandonneurs consomment autant sur 1680 km que les concurents du Paris Dakar sur 8000 km...
    C’est un peu gros comme poisson quand même ...


Proposer un commentaire

accueil | espace privé | site sous SPIP