Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
Neige

Changement de nos terrains de jeux estivals

lundi 13 août 2007 par BERTONCINI Joseph

Nos terrains de jeux changent, c’est encore plus net l’été. Ainsi ayant vu que François avait réalisé le couloir Chaud au Pelvoux fin juin de cette année, j’ai ressorti mes vieilles photos et nous avons comparé nos clichés.

JPEG - 137.7 ko

Les 2 photos sont prises lors de la descente du glacier des Violettes. En 19 ans le changement de physionomie du couloir est vraiment spectaculaire. Ca ne change pas forcément la nature de la course qui reste qu’en même par son engagement et sa dimension une belle entreprise.
Par contre techniquement les difficultés changent un peu. Pour le bas, en 88 Nous avions rencontré 500 m de pentes en neige et glace avalées rapidement à corde tendue. Maintenant c’est plutôt une goulotte de neige/glace avec des ressauts mixtes pouvant s’avérer techniques selon le remplissage. Pour le haut par contre le bombé glacière qui barrait tout l’accès lors de notre passage a pas mal reculé et diminué ce qui semble rendre le passage raide plus cours (encore un effort et bientôt une descente à ski possible lors d’une année neigeuse exceptionnelle…).

Au niveau de la période fréquentable aussi le changement est notable. Avant ce type de courses était parfaitement réalisable jusqu’assez tard en juillet. C’est souvent en juillet que nous avons gravi dans la fin des années 80 tous les couloirs classiques de l’Oisans et de Vanoise, nos 2 massifs de prédilection. C’était parfois tout en glace mais au moins il restait quelque chose. Maintenant on ne trouve souvent à cette époque plus que des rochers pourris (voir le couloir du Diable en juillet 2006 par exemple). Ces courses ne sont donc plus guère fréquentables au-delà de mai/juin, l’occasion de croiser piétons et skieurs sur les mêmes itinéraires.

Dans le même ordre d’idée, on pourrait croire que les courses rocheuses sont protégées de ce type de modifications mais ce n’est pas toujours le cas. En effet l’attaque de celles-ci voit parfois l’apparition d’une nouvelle première longueur souvent non équipée et très lisse qui peut laisser fort mari le grimpeur au petit matin. Heureusement que parfois quelque ouvreur infatigable veille au grain.


Messages et Commentaires ...
  • 14 août 2007 LTA - aiguille d’Argentière

    A lire également un dossier très intéressant sur la face nord d’Argentière dans le massif du Mont-Blanc (et d’autres glaciers d’ailleurs).


Proposer un commentaire

Dans cette rubrique

accueil | espace privé | site sous SPIP