Editions Volopress : la collection Toponeige, l'actualité du ski de rando, les infos montagne et neige dans les Alpes.
[avalanche] [Cerces-Thabor] Neige

Avalanche de Tête Noire : témoignage

lundi 12 mars 2007 par David Juffrat

Je suis la troisième « victime » de l’avalanche de dimanche 4 mars à Tête
Noire. On était tous les trois des randonneurs expérimentés et je veux apporter
mon témoignage pour montrer comment on s’est fait piéger.

Je consulte les BRA quasiment tous les jours. Il y avait des gros cumuls en 73
et 74. C’est sûr on ira plutôt skier en Isère (ou Hautes-Alpes). Samedi il a fait doux, le soir, selon le BRA, le risque a diminué. On choisit d’aller à Tête Noire, la rive gauche du vallon (SW) dégèlera plus tard que les pentes SE du pic Blanc. Le
choix de la course était bon. En fait on était 4, la quatrième personne un peu
moins en forme nous laisse filer devant en se mettant d’accord de se retrouver
au col. Au sommet, on louche tous les 3 sur le versant Nord du col du clôt
julien : la neige est restée froide, c’est plutôt « au vent » comme en témoigne
la crête dégarnie versant nord au niveau du col, c’est court, pas exposé et pas
trop raide, il y a 2 traces dans une pente similaire en versant nord du Pic
Blanc, ça s’est tassé avec la douceur d’hier... Evidemment c’était pas prévu de
descendre là. Non, finalement ça doit pas être si mauvais en versant nord... Du
coup on décide « d’aller voir ». Après 10m sur la croûte dure regelée on sonde
au bâton : c’est poudre dense sur le fond dur. On tape avec les skis, l’accroche est bonne... Du coup on y va un par un, 5-6 courbes on est en bas et on
repeaute.

En remontant, plus bas c’est pas la même, on ne sens plus de fond dur, plutôt
Une espèce de mille feuille pas rassurant, mais c’est plutôt la couche supérieure
qui nous inquiétait... Une personne nous attend au col, puis c’est court et on
vient de passer à la descente (150m à 30° pffff...). Je trace dans une zone
Avec des gros rochers en pensant être à l’abri. Puis non, tout part, on est en
bordure d’un truc hallucinant, cassure de 1m minimum, quasiment tout le manteau neigeux part sur tout le versant (jusqu’au Petit Galibier), énorme plaque friable avec aérosol... L’ampleur de l’avalanche y est pour beaucoup dans la Fin tragique (j’ai perdu deux amis).

On s’est fait piéger, j’étais à des milliards d’années de penser qu’un truc
comme ça pouvait partir sous nos pieds ce jour là... Beaucoup d’autres skieurs
« prudents » auraient pu se faire avoir, ou n’auraient rien trouvé à redire si on
était descendu à Valloire ou si on avait bouclé par le col du Galibier. Sûrement
une vieille plaque enfouie qui aurait pu rester dangereuse encore une bonne
partie de l’hiver, quelque soit le BRA...


Messages et Commentaires ...
  • 12 mars 2007 HFO - dure réalité

    Courage à toi et bravo de parler... seule leçon : pas de leçon, pas de vérité, pas de certitude avec la nivologie

  • 12 mars 2007 OLE - piégés aussi

    Salut et merci pour ton témoignage. Ce même jour nous nous sommes faits également surprendre mais sans bobo. Ca remet bien les pendules à l’heure ! Comme quoi même avec toute l’expérience que l’on peut avoir où que l’on croit posséder il suffit d’une journée avec des conditions inhabituelles pour que tout bascule. La rupture en NE du clotonnet visible depuis le désert en valjouffrey est également impressionnante : au minimum 1 metre d’épais. Ce jour là il ne fallait pas une grosse surcharge pour que tout dégage !

  • 12 mars 2007 didier chastagnol - -

    courage a toi

  • 12 mars 2007 jacques et claire - courage

    courage à toi et à Nat.
    ton temoignage précis nous explique mieux ce qui s’est passé . vous aviez pris toutes les sécurités necessaires.Vous etes tombés dans un piege.
    famille de F B.

  • 10 avril 2007 Alain Duclos - améliorer la prévention

    Merci pour ton texte, David.
    Je me suis permis de le copier pour l’annexer aux photos de l’avalanche sur la base de données que j’alimente (alea-avalanche.com). Je crois que c’est un bon moyen de mieux connaitre les avalanches et d’améliorer la prévention. Dis moi si celà te gène : je l’enlèverai immédiatement. Courage ! lire ici

  • 15 avril 2007 Jean-Francois - Merci et courage

    Je suis un ami d’Antoine à Shanghai. Raconter ce qui s’est passer me permet de comprendre ce qui s’est passé. Merci et courage à toi pour surmonter cet évènement qui nous a tous bouleversé.

  • 4 décembre 2008 ouiza - vous pourer m’aider

    je fais un exposert pour ma classa qui concerne la neige ls avalanche enfin je vous demedrais de bien vouloir m’aider en me donent quelque conseil


Proposer un commentaire

Dans cette rubrique

accueil | espace privé | site sous SPIP